Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Vidéo] Chez Initial, on imprime déjà des pièces en série

Marine Protais ,

Publié le

Vidéo Initial, la filiale de Prodways (Groupe Gorgé), possède l’un des parcs machines de fabrication 3D ou additive les plus conséquents de France. La société imprime des pièces en série pour l’aéronautique, le spatial et le médical. Visite en vidéo.

[Vidéo] Chez Initial, on imprime déjà des pièces en série © photo pascal Guittet

De longs couloirs bordés d’imprimantes 3D. L'image n’est pas courante. La fabrication additive gagne de plus en plus les usines, mais rares sont les industriels dotés de machines. Ils font généralement appel à des sous-traitants spécialistes de la technologie comme Initial, filiale de Prodways (groupe Gorgé) basée à Seynod (Haute-Savoie), près d’Annecy. Dans son atelier, sont produits des pièces en métal et en plastique pour l’aéronautique,  le spatial et le médical, notamment des prothèses orthopédiques et dentaires.

30 machines

L’usine possède 30 imprimantes 3D, l’un des plus importants parcs machines de France. Initial maîtrise différentes technologies : la technologie Moving light de Prodways, mais aussi la technologie polyjet, frittage laser sélectif, stéréo lithographie et dépôt de fil en fusion. Et bientôt la technologie métal de Prodways en cours de développement.

Initial, dont le chiffre  d’affaires s’élevait à 9,7 millions d’euros en 2016, a longtemps était dédiée au prototypage avant de se tourner peu à peu vers la production de pièces finale. En particulier depuis son rachat par Prodways en 2015.

Bientôt 85 % de production de série

Aujourd’hui seule 15 % de sa production est dédiée à la production de série, 85 % au prototypage. "Mais ce chiffre devrait s’inverser rapidement, d’ici à quelques années", estime Yvon Gallet, président d’Initial. "Le mot série n’est peut-être pas le plus adapté, car par exemple les prothèses orthopédiques sont toutes uniques, adaptées au patient, mais nous en produisons plusieurs centaines en simultanée dans une même machine", précise-t-il. Environ 400 paires de prothèses (toutes différentes les unes des autres) imprimées en 25 heures.

Les clients de l’usine sont livrés dans les trois jours pour les pièces en plastique, et dans les une à deux semaines pour les pièces métal. Pour lesquelles l’impression est beaucoup plus longue.

Nouvel atelier en 2018

Initial ne se contente pas d’imprimer les pièces. Elles sont ensuite usinées et traitées. Environ 5 opérations de post-traitements sont nécessaires. 

Pour accompagner la hausse des productions de série, Initial prévoit la construction d’un nouvel atelier sur son site de Seynod. Il lui permettra de doubler sa surface de production. Le cahier des charges de ce nouveau bâtiment sera fixé dans les semaines à venir. Son inauguration est prévue pour 2018.

Découvrez l’usine d’Initial en vidéo

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus