Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Vidéo] Cette hélice de bateau imprimée en 3D obtient une certification officielle pour la première fois

Marine Protais , ,

Publié le

L’hélice réalisée par fabrication additive du laboratoire d’impression 3D de Rotterdam a été testée sur un navire avant d’être certifiée par le Bureau Veritas. Une première qui permettra d’accélérer l’adoption de la technologie dans la construction navale .

[Vidéo] Cette hélice de bateau imprimée en 3D obtient une certification officielle pour la première fois © D.R.

Après l’aéronautique et l’automobile, c’est au tour de l’industrie navale d’être séduite par la fabrication additive. La première hélice imprimée en 3D a été certifiée par le Bureau Veritas lundi 20 novembre, après avoir été testée en mer à Dordrecht (Pays-Bas) sur un remorqueur Stan Tug 1606 du constructeur naval néerlandais Damen.

Cette hélice qui comprend 298 couches d’un alliage de nickel, bronze et aluminium est le résultat d’une collaboration entre le fabricant d’hélice Promarin qui l’a conçue, le laboratoire d’impression 3D du port de Rotterdam (Ramlab) dans lequel elle a été réalisée, Damen et l’éditeur américain de logiciels Autodesk.

Le projet a commencé il y a sept mois. Un premier prototype a été réalisé en août. L’objectif : prouver l’efficacité de la fabrication additive pour la construction navale afin d’accélérer l’adoption de la technologie. L’impression 3D de pièces métalliques pourrait permettre de réparer ou de fabriquer des pièces de rechange plus rapidement et directement sur le port, évitant ainsi les délais de fabrication et réduisant les coûts de stock.

La technologie de fabrication additive utilisée pour l’hélice est baptisée Waam, non en hommage à George Michael, mais pour Wire + arc additive manufacturing. Un procédé qui consiste à faire fondre et souder un fil métallique avec un arc électrique et un bras robotisé. Il est surtout utilisé pour la production de grandes pièces de métal.

La certification de l’hélice permettra d’accélérer l’industrialisation de ce procédé. "Nous allons continuer nos recherches intensives dans ce passionnant nouveau domaine", a indiqué Allard Castelein, le PDG du port de Rotterdam dans un communiqué.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus