Environnement

[Vidéo] Cette entreprise bretonne a conçu une alternative au plastique à base d'algues

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Vidéo Depuis dix ans, l'entreprise bretonne Algopack développe des matériaux à base d'algues récupérées sur les plages. Ces alternatives naturelles au plastique sont compostables et utilisées pour produire un grand nombre de produits, de la clé USB aux montures de lunettes, en passant par les emballages pour aliments. Découvrez-la dans notre rubrique vidéo sur les coulisses d'une fabrication, "Sortie d'usine".

[Sortie d'usine] L'alternative au plastique à base d'algues du breton Algopack
L'entreprise se sert des algues récoltées sur les littoraux.
© Algopack

On le sait tous, le plastique est absolument partout. Tellement omniprésent que des millions de tonnes se déversent chaque année dans les océans, et que tous les poissons pourraient en avoir ingurgité d'ici quelques années. Pour tenter de réduire cette consommation gargantuesque, deux ingénieurs bretons ont décidé de miser sur une matière entièrement naturelle à base d'algues.

Ils créent leur entreprise, Algopack, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) en 2010. Pour l'approvisionnement, ils récupèrent les algues sur les plages finistériennes. Une fois déshydratées, celles-ci sont transformées en granules d'un millimètre. Au besoin, l'entreprise se fournit également sur les plages européennes et en coproduits d'algues auprès de l'industrie cosmétique française.

Des matières compostables

La matière créée est garantie comme étant 100 % compostable. Un second produit, l'Algoblend, à base de 50 % d'algues et de 50 % de plastique plus classique, est également proposé. Cette seconde alternative est thermoformable et compatible avec tous les types d'extrudeuse du marché. Les deux matériaux peuvent être utilisés pour la création d'une très grande variétés de produits, de la clé USB aux montures de lunettes, en passant par les emballages pour aliments et les pots de fleurs.

Depuis peu, Algopack, qui emploie six personnes, travaille avec l'entreprise morbihannaise Olmix pour la mise en place d'une filière de collecte de macro-algues. Depuis plusieurs années, en raison du réchauffement climatique, ces végétaux envahissent certaines plages, notamment d'Outre-mer, et dégagent des gaz toxiques lors de leurs décomposition. En plus d'être utile pour la production des matériaux, s'en servir bénéficierait donc aux littoraux.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte