Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Vidéo] Braxter, le robot contrôlé par la pensée humaine

Léna Corot

Publié le

Vidéo Et si les humains pouvaient contrôler les robots par la pensée ? Si on est encore loin du contrôle total du robot, une équipe du MIT a développé un système reliant un robot à la pensée d'un humain. Lorsque ce dernier détecte que le robot se trompe, celui-ci corrige son geste.

[Vidéo] Braxter, le robot contrôlé par la pensée humaine
Le robot humanoïde Braxter corrige son geste si la personne à qui il est relié pense qu'il s'est trompé.
© Youtube - MITCSAIL - CC

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Essaye encore ! Une équipe du MIT (Massachusetts Institute of Technology) a mis au point un procédé reliant un robot à la pensée d'un humain. Si la personne s'aperçoit que le robot se trompe, ce dernier change son geste sans même qu'il soit nécessaire d'appuyer sur un bouton ou d'émettre un son. Pour cette étude ils ont utilisé un robot humanoïde créé par la société Rethink Robotics et prénommé Braxter.

Les chercheurs utilisent l'électroencéphalographie, une technique permettant de mesurer l'activité du cerveau, pour relier le robot à la pensée d'un humain. Si par le passé l'utilisation de l'électroencéphalographie pour contrôler les robots a nécessité l'entraînement des humains pour qu'ils pensent d'une manière qui soit compréhensible pour l'ordinateur, ici ce n'est plus le cas. C'est la machine qui s'adapte à vous et non pas l'inverse.

Un système utilisable pour les prothèses ?

Les chercheurs se sont focalisés sur les ondes du cerveau qui sont générées lorsqu'il détecte une erreur. Ainsi, il faut tout simplement mentalement approuver ou non ce que fait le robot. Ces données sont transmises à Braxter qui peut changer son geste en cas d'erreur constatée de la part de l'humain. Ce système d'intelligence artificielle créé par des chercheurs du MIT peut classifier ces ondes cérébrales en l'espace de 10 à 30 millisecondes.

Mais, pour l'instant Braxter peut uniquement effectuer une tache simple, en l'espèce trier des objets. C'est un système d'analyse binaire qui a été mis en place : le robot se trompe ou non. Mais les chercheurs participants à cette étude espèrent pouvoir un jour contrôler de façon beaucoup plus intuitive les robots.

"Ces recherches nous rapprochent du développement d'un outil de contrôle des robots ou même des prothèses uniquement à l'aide de la pensée", s'émerveille Wolfram Burgard, professeur de science informatique à l'Université de Freiburg, dans un communiqué du MIT.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle