Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Vidéo] Avec l'Argos Challenge, Total veut développer un robot de surface autonome

Léna Corot

Publié le

Vidéo Total a lancé l'Argos Challenge en 2013 dans le but de développer un robot de surface autonome. Dans le cadre de ce concours cinq équipes s'affrontent lors de différentes épreuves pour démontrer les capacités de leur robot. Si pour l'instant l'équipe française des Vikings est en tête, 75 % de la note finale se joue lors de la dernière épreuve...

[Vidéo] Avec l'Argos Challenge, Total veut développer un robot de surface autonome
Le robot de l'équipe française Vikings.
© Léna Corot

Des robots automatisés pour remplacer les humains ? A l'heure où les robots sont de plus en plus utilisés, et où certains proposent de les taxer au motif qu'ils prendraient le travail d'un humain, Total se lance dans la course à l'invention du robot du futur. Le géant français du gaz et du pétrole, souhaite équiper ses plates-formes de robots de surface autonomes. Et Total se targue même de développer les premiers robots autonomes pour de tels sites.

Le groupe pétrolier, qui n'est pas spécialisé dans ce domaine, a choisi de lancer l'Argos Challenge (Autonomous Robot for Gas and Oil Sites) en 2013 en partenariat avec l'Agence Nationale de la Recherche (ANR). Cinq équipes ont été sélectionnées et dotées d'une enveloppe de 500 000 euros pour se lancer dans cette compétition. Depuis juin 2015, elles se sont affrontées à l'occasion de trois compétitions. L'équipe française des Vikings est arrivée en tête lors des deux premières épreuves.

Répondre à la norme Atex

Du 13 au 17 mars, les Vikings, Foxiris, Lio, Argonauts et Air-K ont vu leurs robots tenter de franchir les dernières épreuves : 75 % de la note finale se joue pendant ces quelques jours. "Cette dernière épreuve ne demande pas trop de nouvelles fonctionnalités pour les robots, précise Kris Kydd, le chef de projet du Challenge Argos. Les robots doivent surtout confirmer les critères d'autonomie et de fiabilités démontrés lors des épreuves précédentes."

L'un des critères les plus importants de cette ultime épreuve est que les cinq robots doivent répondre aux critères de certification Atex (atmosphère explosible). Si tous affirment remplir cette condition, seule l'équipe Foxiris a officiellement fait certifier son robot

Des robots autonomes et télé-opérables

Obstacle, fuite de gaz, arrivée d'eau massive,… Les robots de l'Argos Challenge doivent être capables d'analyser le plus rapidement possible une situation impromptue. Lors de cette ultime épreuve leur intelligence artificielle est testée. Ces robots doivent détecter l'obstacle supplémentaire positionné sur leur trajet et trouver par eux-mêmes comment le franchir. Lors de l'épreuve précédente, une fois l'obstacle détecté par le robot, c'est l'opérateur qui reprenait la main pour dire au robot comment le franchir.

Ces robots de surface doivent être capables d'effectuer des rondes d'inspection ou des tâches ponctuelles en complète autonomie, mais l'opérateur doit aussi pouvoir passer en mode télé-opérable à tout moment. L'objectif est de libérer du temps aux opérateurs présents sur ces sites pour qu'ils réalisent des tâches plus complexes.

Le vainqueur du Challenge Argos sera annoncé le 11 mai 2017. Il disposera de 500 000 euros et Total détiendra la propriété intellectuelle du robot durant 5 ans pour toutes les utilisations gazières et pétrolières.

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle