Technos et Innovations

[Vidéo] Airbus déploie un peu plus les ailes de son avion expérimental AlbatrossONE

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le

Vidéo Airbus poursuit les essais de sa maquette d’avion aux bouts d’ailes articulés inspirées de l’albatros. Objectif : réduire la consommation de carburant de ses futurs avions.

[Vidéo] Airbus déploie un peu plus les ailes de son avion expérimental AlbatrossONE
Le bout des ailes articulé permet de réduire les perturbations en cas de turbulences ainsi que la consommation de carburant.
© Airbus

Airbus s’inspire toujours plus des oiseaux pour imaginer ses futurs appareils. Après avoir "copié" le vol en formation des oiseaux migrateurs dans le projet fello’Fly, il prend exemple sur l’albatros, oiseau de mer capable de se déplacer sur de grands distances avec un minimum d’efforts. Son arme secrète : son envergure exceptionnelle et la forme de ses ailes qui lui permettent d’utiliser les courants ascendants pour s’élever. Il peut également planer sur de très longues distances sans se fatiguer.

Airbus a eu l’idée de concevoir un avion (une maquette télécommandée à petite échelle, pour débuter) dont le bout des ailes est articulé, comme l’extrémité des ailes d’albatros. De quoi réduire les perturbations en cas de turbulences ainsi que la consommation de carburant.

Les équipes britanniques de l’avionneur travaillent sur ce concept d’avion, dont les extrémités des ailes sont "semi-aéroélastiques" et articulées, depuis 2019.

Un vol "porte à porte"

Airbus explique le 7 octobre avoir mené une deuxième phase d’essais de son prototype en juillet 2020, avec des extrémités d’ailes mobiles rallongées de 75% par rapport au premier modèle.

L'avionneur a mené une démonstration dite "porte à porte". "Il s'agit de faire passer les extrémités des ailes de la position verticale à la position horizontale avant le vol, puis de les ramener après le vol. Nous avons également permis aux extrémités des ailes de battre des ailes juste avant le décollage afin d'améliorer le contrôle du roulis et de naviguer avec une charge élevée pendant le vol. Ils ont ensuite été verrouillés en plan pour une croisière efficace", explique l’ingénieur en chef James Kirk.

Cette vidéo retrace les différentes étapes des tests, avec des méthodes parfois artisanales comme... attacher une maquette sur le côté d'un camion : 

"Cette dernière campagne d'essais en vol prouve que le battement libre de l'extrémité des ailes peut alléger les charges sur les ailes et éviter le décrochage en bout d'aile", commente Airbus. Les ailes devant supporter des charges moins lourdes, il est possible de les alléger donc, in fine, de consommer moins de carburant.

Interrogée sur la possibilité d’appliquer ce concept aux futurs avions d’Airbus, l’équipe répond qu’il "reste encore beaucoup de travail d'ingénierie à faire avant de prouver que c'est un produit viable". Mais les innovateurs d’Airbus continueront d’explorer cette piste.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte