Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Vers une nouvelle carte des pôles de compétitivité

Pascal Gateaud

Publié le

L'audit commandé par le gouvernement juge « prometteur » le dispositif lancé en 2005. Mais il propose de reclasser les 71 pôles labellisés.

Vers une nouvelle carte des pôles de compétitivité

Comment corriger les copies sans faire trop de mécontents ? Trois ans après la création des pôles de compétitivité, le gouvernement s'apprête à adapter le dispositif. Un audit commandé aux cabinets BCG et CM International, dévoilé la semaine dernière, lui suggère de reclasser les 71 pôles labellisés depuis 2005. Le dispositif est, toutefois, jugé « suffisamment prometteur pour être maintenu dans ses grands principes ».

 

Identification et évaluation des objectifs atteints

Les cabinets BCG et CM International ont procédé à une évaluation individuelle des pôles. Dans leur rapport, ils distinguent trois catégories : les bons élèves - 39 pôles « ont atteint les objectifs » -, les « peut mieux faire » - 19 pôles « ont atteint partiellement les objectifs » - et les mauvais élèves - « 13 pôles pourraient tirer parti d'une reconfiguration en profondeur ».

Certains pôles « ont très rapidement stabilisé leur mode de gouvernance, défini leurs priorités stratégiques et organisé leurs équipes d'animation. D'autres continuent de peiner à trouver un équilibre entre les différentes parties prenantes, embrassent sans priorité un nombre très large de thématiques ou ne parviennent pas à identifier clairement les missions clés de leurs salariés. »

Autres constats : il n'existe « que peu de pôles dédiés au développement durable », et « très peu de financeurs privés se sont engagés dans les pôles de compétitivité ». L'audit estime que la sélectivité des financements « n'a pas entraîné une dilution massive des ressources financières » : 10 pôles sur 71 concentrent environ 55 % de l'ensemble des financements cumulés.

Parmi les recommandations faites au gouvernement, BCG et CM International proposent une nouvelle classification. Actuellement, sur les 71 pôles existants, 7 constituent des pôles mondiaux, 10 sont à vocation mondiale et 54 représentent des pôles nationaux. A l'avenir, il y aurait toujours un seul label, mais avec seulement deux catégories : 15 pôles mondiaux, les autres affichant une vocation nationale.

 

Des voix s'élèvent

Cet audit ne fait pas l'unanimité. Le Comité Richelieu, qui regroupe 200 PME innovantes, « ne partage pas les conclusions » des auditeurs sur la forte implication des PME dans les pôles. Le Comité rappelle que sur les 152 millions d'euros attribués en 2007 par le Fonds unique interministériel (FUI) à des entreprises, seuls 39 millions ont bénéficié à des PME, « soit 25 % de ces financements ».

Les pôles mal classés disposent de quelques jours pour se défendre. Jérôme Finot, le délégué général de S²E² (Sciences et systèmes de l'énergie électrique), implanté sur le site de STMicroelectronics à Tours (Indre-et-Loire), estime que la perte du label sonnerait la mort annoncée du pôle. « Nous sommes partis de zéro pour constituer une filière. Aujourd'hui, nous avons 60 projets de recherche labellisés. »

Après une phase de concertation menée par la Délégation interministérielle à l'aménagement et à la compétitivité des territoires (Diact), le gouvernement devrait statuer sur l'avenir des pôles en juillet. Pour les mal classés : la sanction serait la perte du label, le retour à une structure plus classique, l'adossement à un autre pôle, voire à une disparition pure et simple...

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle