Vega élargit sa gamme de capteurs

L'entreprise Vega, ou la « radar company » comme elle aime à se surnommer, a présenté ses gammes Vegabar et Vegapoint destinées à l'industrie pharmaceutique. Des nouveaux capteurs hauts en couleur qui disposent entre autres, de l'intelligence IO-Link et de la communication bluetooth.

Partager
Vega élargit sa gamme de capteurs
Les pressostats électroniques Vegabar et les détecteurs capacitifs Vegapoint.

Les innovations continuent dans le secteur analyse et mesure de l'industrie pharmaceutique. L'entreprise allemande Vega, spécialiste des radars de mesures, a présenté ses nouvelles séries de capteurs et détecteurs de pression compacts.

Et parmi ses nouvelles séries, les gammes Vegabar et Vegapoint, qui ont été spécialement conçues pour les applications courantes spécifiques à l'industrie pharmaceutique. Des équipements qui jouent la carte de la flexibilité et de la facilité d'utilisation. Leur système d'adaptateur universel et hygiénique est flexible ce qui permet de maintenir le coût et le stockage à un niveau raisonnable. Les raccords process s'adaptent aux divers besoins de la production pharmaceutique et aux contraintes des installations en place. Mais au-delà de la flexibilité, c'est l'ergonomie et l'interface avec les opérateurs qui bénéficient d'une évolution haute en couleur.

Parmi les avantages de ces nouveaux capteurs, un affichage à 360° de l'état de commutation, même en plein jour, est désormais disponible. L'opérateur est ainsi informé de l'état de l'équipement grâce à un anneau lumineux dont les couleurs sont personnalisables, puisque Vega propose 256 coloris disponibles. De quoi pousser les options de personnalisation de sa gamme. Il est ainsi possible d'identifier en un coup d'oeil si la mesure est en cours, s'il y a un dysfonctionnement dans le process ou si le capteur commute.

« Nous avons pu tester nos nouveaux capteurs auprès des industriels et les retours sont très positifs car les couleurs peuvent être utilisées comme des critères distinctifs », indique Christelle Boisrame, directrice produit chez Vega Technique, en ajoutant « l'utilisateur peut sélectionner une couleur de fond pour identifier immédiatement l'état de la mesure, par exemple, du rouge lorsque l'appareil est en panne, ou du orange lorsqu'il effectue une mesure de contrôle ».

Un gain de temps et d'efficacité sur la ligne de production. Mais au-delà de cette ergonomie, Vega travaille à rendre ses équipements compatibles avec d'autres appareils.

Un protocole standard de communication

L'autre enjeu du moment sur les gammes de capteurs est en effet la question des protocoles de communication. Pour cela, Vega présente une autre innovation, l'intelligence IO-Link. Vega a en effet rendu sa nouvelle gamme de capteurs compacts intelligente grâce au protocole standard IO-Link.

Une technologie qui leur permet de communiquer de manière simple et universelle. Les appareils disposent ainsi d'une interface de communication standardisée qui permet de simplifier l'intégration aux installations et le transfert de données. Les capteurs Vegabar et Vegapoint fonctionnent également en bluetooth, avec une portée allant jusqu'à 70 mètres de distance. Il est ainsi possible pour l'opérateur de les consulter via son smartphone ou sa tablette, le tout grâce à une application dédiée, baptisée Vega Tools. La mise en service et le paramétrage sont ainsi simplifiés. Un paramètre non négligeable pour les environnements à l'accès complexe, telles que les salles blanches.

Vega ne compte toutefois pas s'arrêter avec ses gammes Vegabar et Vegapoint. L'autre horizon atteignable vers lequel se dirige l'entreprise allemande consiste au développement de capteurs autonomes, « le futur de Vega » selon Christelle Boisrame. Baptisé AuRa, pour « Autonomous Radar », ce radar, encore à l'état de prototype, est miniaturisé, sa dimension étant de 2 centimètres sur 10. Vega table sur une autonomie de 10 ans et sur une portée allant jusqu'à 10 kilomètres. L'entreprise allemande espère présenter les premières applications de son capteur autonome AuRa dès l'été prochain.

Radar versus ultrasons

« Chez Vega, nous sommes convaincus de la supériorité du radar par rapport à l'ultrason », indique Christelle Boisrame. Et pour cause, parmi les nombreux avantages de la technologie radar, l'indépendance aux conditions environnantes. Les capteurs aux ultrasons présentent en effet une « bande morte », qui correspond en fait à une distance minimale au dessous de laquelle le capteur est incapable de mesurer une distance correcte.

Concrètement, quand le niveau de liquide ou solide est trop proche du capteur à ultrasons, ce dernier est incapable de donner une mesure correcte et affiche alors une valeur aberrante. Ce défaut est directement lié au principe physique des ultrasons. Une « bande morte » qui rend ainsi les capteurs à ultrasons peu fiables par l'affichage d'une valeur erronée. Un désavantage qui n'est pas retrouvé avec la technologie radar, le principe physique n'étant pas le même. Comparativement aux ultrasons, les capteurs radars s'avèrent ainsi plus fiables dans certaines conditions. « Le radar c'est l'ultrason en (beaucoup) mieux », conclut Philippe Capitaine, le président de Vega Technique.

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Projeteur Génie Civil BIM F/H

ORANO - 19/01/2023 - CDI - Cherbourg-en-Cotentin

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEAL DE MAYOTTE

Le transport des personnels de la DEAL de Mayotte.

DATE DE REPONSE 22/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS