Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Valbiotis lève 2,2 millions d’euros pour valider son complément alimentaire

Arnaud Dumas , , ,

Publié le

Valbiotis a développé un complément alimentaire permettant de prévenir le diabète de type 2. Elle vient de renforcer ses fonds propres pour poursuivre les essais cliniques de son produit et compte obtenir le label "allégation santé".

Valbiotis lève 2,2 millions d’euros pour valider son complément alimentaire

Ce n’est pas un complément alimentaire comme les autres. Valbiotis est en train de développer un produit permettant de prévenir le diabète de type 2. La jeune biotech créée en 2014 vient de lever 2,2 millions d’euros auprès de fonds régionaux pour lui permettre de poursuivre ses essais cliniques et valider sa technologie. Il s’agit de la deuxième levée de fonds pour Valbiotis qui a obtenu, en tout, 4 millions d’euros de financement depuis sa création, à la fois en capital et en financements publics.

"Nous avons fait deux ans de recherches pré-cliniques très intenses en collaboration avec l’université de La Rochelle, l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand et le CNRS, explique Sébastien Peltier, le président et cofondateur de Valbiotis. Nous avons entamé nos premiers essais cliniques pour obtenir la preuve de sécurité, puis nous lancerons l’étude d’efficacité."

Prévenir certains diabètes

Selon la biotech, le Valedia pourrait permettre aux patients en phase de pré-diabète de ne pas déclencher le diabète de type 2. Et pour renforcer la valeur ajoutée de son produit, elle a décidé d’obtenir le label européen "allégation santé", en passant les différentes phases de tests cliniques. "Ce type d’allégation n’a jamais été obtenu pour le diabète de type 2 !", s’enthousiasme Sébastien Peltier.

La première phase de test devrait être achevée courant septembre prochain. Valbiotis pourra alors commencer à recruter des patients pour lancer la phase de test d’efficacité. Celle-ci devrait s’achever courant 2018. En parallèle, la biotech compte lancer les essais pour un deuxième complément alimentaire prévenant le surpoids et l’obésité.

Contacts avec les industriels

"Nous essayons d’utiliser les standards de développement pharmaceutiques pour les compléments alimentaires", explique Sébastien Peltier. Un modèle d’affaires innovant qu’il a fallu expliquer aux investisseurs. La jeune biotech se positionne en effet en sous-traitant des industriels de la pharmacie et de l’agro-alimentaire pour les compléments alimentaires en leur fournissant une solution clé en main. Elle est en contact avec les industriels pour pouvoir entamer la production et la commercialisation d’ici à 2018.

Et les investisseurs suivent. Pour atteindre ses objectifs, une troisième levée de fonds devrait intervenir d’ici à la fin de l’année. De quoi permettre à la société de huit personnes de presque doubler ses effectifs, aussi bien pour la recherche que pour la vente et le marketing.

Arnaud Dumas

 

L’argument convaincant
L’obtention du label européen "allégation nutritionnelle et de santé" devrait augmenter la valeur du complément alimentaire de Valbiotis.

Valbiotis en chiffres
Chiffre d’affaires : pas encore
Effectif : 8 personnes
Montant de la levée de fonds : 2,2 millions d’euros
Investisseurs : Sofimac Partners, Poitou-Charentes Innovation, Nestadio Capital
Secteur : biotechnologie

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle