Economie

Edouard Philippe détaille les mesures de la deuxième phase de déconfinement

Sylvain Arnulf , , ,

Publié le

Vidéo A quoi va ressembler la vie quotidienne en France durant la prochaine phase de déconfinement, à partir du 2 juin ? Le Premier ministre a répondu à cette question lors d'une conférence de presse ce 28 mai. 

Edouard Philippe détaille les mesures de la deuxième phase de déconfinement
Le Premier ministre Edouard Philippe organise une nouvelle conférence sur le déconfinement ce 28 mai.
© Gouvernement

A partir du 2 juin, la France entre dans une nouvelle phase du plan de déconfinement. De nouvelles règles pour les déplacements (notamment l'organisation des transports), l'ouverture des lieux publics (écoles, espaces verts, restaurants...) entreront en vigueur. "La liberté va redevenir la règle, et l’interdiction constituera l’exception", annonce le Premier ministre.

"Là où nous espérions être"

"Les résultats sont bons sur le plan sanitaire, même si nous restons prudents", se félicite Edouard Philippe. "Tous les indicateurs sont revenus au vert, à l'exception de deux départements : le Val d'Oise et Mayotte". Si  "le virus est encore présent, à des degrés divers, sur tout le territoire", "la vitesse de propagation est sous contrôle. Nous sommes là où nous espérions nous trouver à la fin du mois de mai, voire un peu mieux".

La prudence reste de mise, insiste le Premier ministre. "Nous ne pouvons pas prendre le risque de la désinvolture", car de nouveaux foyers apparaissent et l'hôpital reste sous tension, explique-t-il. Une vigilance renforcée est maintenue pour l'Ile-de-France, Guyane et Mayotte. La phase 2 s'étendra pour trois semaines, jusqu'au 22 juin. L'application mobile StopCovid sera disponible dès le 2 juin et "permettra de lutter encore plus efficacement contre l'épidémie", assure le Premier ministre.

Moins d'interdictions

La réouverture des écoles et collèges sera accélérée dans les prochaines semaines. 80% des écoles primaires ont été ouvertes durant la phase précédente, dans 90% des communes. Mais seulement 22% des élèves ont retrouvé le chemin de l'école en zone verte, 14% en zone rouge. Dans la phase 2, toutes les écoles seront progressivement ouvertes, avec des groupes de 15 élèves maximum. 95,5% des collèges étaient ouverts en phase 1 du déconfinement en zone verte. En phase 2, l'ensemble des collèges vont ouvrir, de la 6e à la 3e (seulement les 6e et 5e en zone orange). Tous les lycées vont rouvrir en zone verte, au moins sur un niveau. Dans les zones orange, une ouverture a minima des lycées professionnels est prévue. Seuls des entretiens individuels auront lieu dans les lycées généraux.

Les cafés, restaurants, bars, vont être rouverts, dans le respect des gestes barrière. Mais seules les terrasses seront autorisées dans les zones orange. Partout, il faudra une distance d'un mètre entre chaque table, et pas plus de dix personnes par table. La consommation debout dans les espaces intérieures sera proscrite.

L'interdiction des déplacements au delà de plus de 100 kilomètres est bannie. Les frontières intérieures à l'Europe pourraient être réouvertes dès le 15 juin, sans quatorzaine : c'est en tout cas la position que défendra la France auprès de ses partenaires européens.

Les parcs et jardins seront ouverts sur tout le territoire. Le port du masque pourra y être imposé. Les plages, lacs, plans d'eau, musées, monuments accueilleront à nouveau des visiteurs.

La vie culturelle et sportive va reprendre progressivement. Les salles de spectacle et théâtres pourront rouvrir dès le 2 juin dans les zones vertes, tout comme les piscines, gymnases et salles de sport. Ce devrait être aussi le cas dans les zones orange à partir du 22 juin. Les cinémas rouvriront le 22 juin partout en France. "Notre plus grand adversaire, ce sont les très grands rassemblements, dans un espace confiné et sans organisation spécifique", explique Edouard Philippe.

Un "nouveau front"

"Le plan de confinement nous a obligé à mettre à l'arrêt une grande partie de notre économie. Gardons en tête que s'ouvre un nouveau front : le pays va devoir se battre face à l'impact d'une récession historique. Le déconfinement doit sonner la mobilisation de tous pour faire face à la crise économique". Des contrôles sur les entreprises seront menés pour vérifier que le régime de chômage partiel n'ait pas été détourné pendant la crise. 

Le télétravail restera la norme, en particulier dans les grandes villes. Mais l'offre de transports en commun va continuer à s'étendre. L'obligation d'avoir une attestation de son employeur pour emprunter les transports aux heures de pointe pourrait être levée.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte