Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Une courte majorité d'industriels américains relocalisent ou y pensent

Solène Davesne

Publié le

53 % des entreprises américaines envisagent ou ont déjà commencé à relocaliser une partie de leurs activités aux Etats-Unis.

Les entreprises citées

Les industriels américains continuent à relocaliser leurs productions destinés au marché domestique. D’après le dernier sondage réalisé par le Boston consulting group en septembre 2015, 53 % des dirigeants de groupes américains réalisant plus d’un milliard de dollar de chiffre d’affaires ont déjà relocalisé une partie de leur activité ces dernières années ou réfléchissent à le faire.

Comparé à la vague précédente de sondage en 2013, la proportion d’industriels tentés par le “made in the USA” est quasi identique. Ils sont un peu plus nombreux qu’il y a deux ans (17 % contre 15 %) à mener en ce moment même des actions pour rapatrier effectivement une partie de leur production. En revanche, la proportion de ceux qui « y réfléchissent mais n’ont pas décidé » et estiment qu’ils pourraient relocaliser à l’avenir est passé de 34 % à 30 % entre 2013 et 2015.

Ceux qui prévoyaient de rouvrir des lignes de production aux Etats-Unis sont donc passés à l’acte. Mais entre-temps, les évolutions du contexte économique mondial ont obligé les entreprises américaines à revoir leur équation. La baisse des coûts de l’énergie a réduit l’avantage compétitif dont profitait l’industrie américaine grâce à l’exploitation des gaz de schiste.

baisse de l'activité

La dévaluation du renminbi chinois a aussi renforcé l’écart au niveau des coûts salariaux de chaque côté du Pacifique. En novembre, l’indicateur ISM manufacturier, qui mesure le moral des industriels est passé sous la barre des 50 points, le niveau signalant une baisse de l’activité.

Mais les relocalisations dépendent aussi de facteurs structurels qui n’ont pas profondément changé. Les entreprises américaines mettent en avant le besoin de raccourcir leur supply chain, de se rapprocher de leurs clients ou de réduire leurs coûts logistiques. Une fois les incertitudes de 2015 dissipées, le mouvement de rapprochement des sites de production du marché final pourrait reprendre de plus belle. L’économie américaine devrait poursuivre sa croissance robuste, avec une hausse prévue de 2,5 % du PIB en 2016.

31 % des patrons interrogés estiment que leurs nouvelles capacités de production destinées à alimenter le marché américain seront construites aux Etats-Unis, cinq point de plus qu’il y a deux ans. 29 % d’entre eux estiment qu’elles seront au Mexique. L’idée de construire une usine en Chine pour alimenter le marché nord-américain est en revanche en perte de vitesse. 20 % l’envisagent contre 30 % auparavant.

Solène Davesne 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle