Une cellule gonflée sous un microscope

Pour augmenter la résolution d’un microscope, des chercheurs du MIT ont trouvé un moyen original : dilater l’échantillon avant de l’observer.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Une cellule gonflée sous un microscope

Pour voir les infimes détails d’une cellule biologique, des chercheurs ont créé des "nanoscopes", des microscopes à super résolution qui repoussent la limite des microscopes traditionnels. Une invention qui leur a valu le prix Nobel de chimie 2014.

Dans le même but, des équipes du MIT ont eu une autre idée : plutôt que de compter sur des dispositifs complexes pour augmenter la résolution, ils dilatent l’échantillon avant de l’observer avec un microscope conventionnel. Et obtiennent ainsi une résolution apparente comparable à celle des microscopes à super résolution : 70 nanomètres, alors qu’un microscope optique ne sait pas distinguer deux objets séparés de moins de 200 nanomètres.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Leur technique de "microscopie par dilatation" (Expansion Microscopy) consiste à "gonfler" artificiellement la cellule, en y injectant les ingrédients de la synthèse d’un polymère. Quand on déclenche la polymérisation, le polymère formé se dilate, et fait grossir 4 à 5 fois la cellule, tout en conservant son anatomie initiale. Grâce à des marqueurs fluorescents, des détails invisibles au microscope deviennent alors visibles, et il suffit de diviser les distances observées par le facteur de dilatation pour connaître la géométrie initiale des détails de la cellule.

Les chercheurs ont comparé leurs résultats avec ceux donnés par des microscopes à super résolution : les images sont très semblables. De la super résolution, mais avec un microscope conventionnel.

Thierry Lucas

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS