Un taux de chômage quasi stable en octobre

Le nombre de demandeurs d'emploi s'est stabilisé en octobre en France métropolitaine, après sa baisse record de septembre, selon les chiffres publiés vendredi 24 novembre par le ministère du Travail et Pôle emploi, qui diffuseront ces données trimestriellement à compter de 2018.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un taux de chômage quasi stable en octobre
Le nombre de demandeurs d'emploi s'est stabilisé en octobre en France métropolitaine, après sa baisse record de septembre, selon les chiffres publiés par le ministère du Travail et Pôle emploi.

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans aucune activité) a progressé de 0,2% le mois dernier pour s'établir à 3.483.600, soit 8.000 de plus qu'à fin septembre, selon les chiffres publiés vendredi 24 novembre par le ministère du Travail et Pôle emploi. En septembre, il avait reculé de 1,8%, diminuant de 64.800 sur le mois, soit sa plus forte baisse depuis le début de cette série statistique en 1996.

En ajoutant les catégories B et C (personnes exerçant une activité réduite), le nombre d'inscrits à Pôle emploi reste stable, avec 100 personnes supplémentaires en un mois, à 5.616.000 (5.923.200 en incluant les départements d'Outre-mer, également stable sur un mois).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Sur un an, le nombre de demandeurs de catégorie A progresse de 0,2% tandis que le total des inscrits dans les catégories A, B et C augmente de 2,8%. Au total, depuis le début de l'année, le nombre de demandeurs d'emploi s'inscrit en hausse de 16.500 pour la seule catégorie A mais progresse de 152.200 en prenant également en considération les catégories B et C.

Sur un an, baisse du chômage chez les jeunes

Dans la seule catégorie A, toutes les catégories d'âge ont connu de légères progressions, non significatives, de leurs effectifs le mois dernier, qu'il s'agisse des jeunes (+0,4%), des 25-49 ans (+0,1%), ou des seniors (+0,5%).

Sur un an, le total des jeunes chômeurs s'inscrit en baisse de 4,1%, celui des 25-49 ans stagne (-0,2%), tandis que celui des seniors progresse de 3,3%.

Le nombre de chômeurs inscrits depuis plus d'un an à Pôle emploi, considérés comme des chômeurs de longue durée, s'inscrit en hausse de 0,7% en mois, à 2.506.000 et progresse de 3,5% par rapport à octobre 2016. Leur proportion dans le nombre total de chômeurs est en hausse de 0,3 point, à 45,1%.

Publication semestrielle des chiffres du chômage à compter de 2018

L'évolution en dents de scie du nombre de demandeurs d'emploi a conduit la Dares et Pôle emploi à opter pour une publication trimestrielle de ces chiffres à compter de 2018, pour éviter que l'accent ne soit trop mis "sur des évolutions mensuelles qui sont du bruit plus que de l'information".

Cette évolution, bien qu'entamée bien avant le changement de gouvernement, fait écho au choix de la ministre du Travail Muriel Pénicaud de ne pas commenter cet indicateur, trop volatil et peu révélateur de l'évolution du marché du travail. Elle préfère s'exprimer lors de points trimestriels sur la situation du marché du travail dans son ensemble - les "Rendez-vous de Grenelle" - dont le prochain est prévu en décembre.

Le gouvernement veut ramener le chômage à 7% en 2022

Le taux de chômage calculé par l'Insee selon les critères du Bureau international du travail (BIT) et permettant les comparaisons internationales, qui était orienté à la baisse depuis le printemps 2015, est reparti en hausse au troisième trimestre. Sur la période juillet-septembre, il s'est établi à 9,4% de la population active en France métropolitaine et à 9,% en incluant les départements d'Outre-mer (hors Mayotte).

Le gouvernement compte ramener le taux de chômage à 7% en 2022, notamment sous l'effet de l'assouplissement du droit du travail ou encore des réformes prévues de l'apprentissage, de la formation professionnelle et de l'assurance chômage.

Pour Reuters, Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS