Technos et Innovations

Un laser d'un million de milliards de Watts pour la recherche

, , ,

Publié le

Le laser Petal (Petawatt Aquitaine laser), l’un des plus puissants au monde, est inauguré au Barp, près de Bordeaux. Ce petit cousin du laser Mega Joule, dont il partage le site, est destiné à l’exploration de la matière, et à l’"astrophysique en laboratoire".

 

Petal (Petawatt Aquitaine laser) a justifié son nom en mai 2015 : le faisceau laser a montré qu’il pouvait délivrer une puissance de 1,2 Petawatt (1,2. 10^15 Watts). Ce qui place l’instrument au sommet des lasers de puissance disponibles dans le monde. Il permettra aux chercheurs de mener des expérimentations dans des conditions extrêmes de température et de pression, de générer des rayonnements pour sonder la matière et pour des applications médicales.

Le laser de puissance mis à la disposition des chercheurs est installé au Barp, près de Bordeaux, sur le site du CEA qui accueille le laser Mega Joule (LMJ), destiné quant à lui au programme de simulation de l’arme nucléaire.

Là où le LMJ, avec ses 176 faisceaux convergents (à terme), vise la quantité d’énergie nécessaire pour déclencher de micro réactions nucléaires, Petal joue la puissance, en apportant de l’énergie pendant une impulsion très courte, mille fois plus courte que celles du LMJ : de l’ordre de la picoseconde (10^ -12 seconde).

Sonder la matière

Lorsque la matière est soumise à une telle puissance laser, elle est placée dans des conditions de température et de pression que l’on ne retrouve que dans les étoiles… Petal servira donc à faire de l’astrophysique sur Terre, en laboratoire. Les lasers de type Petawatt ont aussi la faculté de créer des faisceaux d’électrons ou d’ions à très hautes énergies, qui eux-mêmes engendrent des rayons X ou gamma intenses : autant de sources pour sonder la matière. Les recherches sur les faisceaux d’ions pourraient aussi déboucher sur des accélérateurs compacts pour la hadronthérapie, nouvelle méthode de traitement des tumeurs cancéreuses qui respecte mieux les tissus sains.

Petal a été réalisé sous la maîtrise d’ouvrage de la Région Aquitaine, pour un budget global de 54 millions d’euros. Nombre de grands groupes, ETI ou PME locales qui ont participé au projet, ont aussi contribué à construire le LMJ (voir notre dossier sur le sujet). Dans le cadre d’un Equipex baptisé Petal+, 9,3 millions d’euros supplémentaires serviront à développer des dispositifs de mesure et d’expérimentation.

 

Thierry Lucas

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte