Uber s'entoure de partenaires industriels pour son service de taxis volants et rend son projet plus concret

Uber se rapproche (un peu plus) du développement d'un service de taxis volants. La start-up américaine souhaite tester son service baptisé "Elevate" lors de l'Exposition Universelle de 2020 à Dubaï. Elle a donc conclu des partenariats avec des villes et des industriels du secteur aéronautique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Uber s'entoure de partenaires industriels pour son service de taxis volants et rend son projet plus concret
Uber souhaite tester son service Elevate à Dubaï lors de l'Exposition Universelle de 2020.

Objectif 2020 ! Après avoir embauché un ingénieur de la Nasa, Uber Technologies Inc. poursuit le développement de son projet de taxis volants "Elevate" en nouant différents partenariats. Mardi 25 avril, la société basée à San Francisco a notamment annoncé avoir conclu des accords avec des villes. Et les gagnantes sont … Dubaï (Emirats arabes unis) et la région de Dallas-Fort Worth (Texas, Etats-Unis), selon The Guardian.

Que ce soit le développement des voitures autonomes ou la création d'un service de taxis volants, le but est le même pour la société : assurer sa survie face à la concurrence. Uber Technologies Inc. aimerait effectuer une première démonstration de son réseau Elevate en 2020 lors de l'Exposition Universelle qui se tient à Dubaï, précise le journal britannique.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des acteurs de l'aéronautique engagés avec Uber

La société a déjà conclu un partenariat avec l'autorité des routes et des transports (RTA) de Dubaï qui mène des études sur la demande autour d'un tel service et le prix auquel il pourrait être proposé, détaille The Guardian. Mais la start-up de San Francisco pense déjà pouvoir proposer les courses dans ces véhicules volants au même prix que celles en UberX.

Uber a aussi d'autres partenaires industriels, non cités, qui cherchent à localiser les lieux où pourront être implantés des "véliports". Ces petites pistes servant au décollage et à l'atterrissage vertical de ses véhicules seront construites par ces mêmes sociétés.

Le point fort d'Uber c'est son important réseau de clients (plus de 55 millions d'utilisateurs actifs). Mais la start-up est nettement moins performante d'un point de vue industriel. C'est pourquoi Uber conclue des partenariats avec des acteurs du secteur aéronautique. Sont concernés, selon la presse anglosaxonne et notamment The Verge, le groupe brésilien Embraer, les américains Bell Helicopter et Aurora Flight Science, ou encore le slovène Pipistrel Aircraft. La société ChargePoint, quant à elle, doit développer des solutions pour recharger les batteries des appareils.

Ces partenariats sont d'autant plus nécessaires que des sociétés comme Airbus sont aussi sur le coup

Léna Corot Journaliste à L'Usine Digitale

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS