Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Uber s'allie au français Safran pour développer une cabine de taxi volant

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Images Afin d'avancer dans son projet de taxi volant, Uber s'est associé à Safran pour développer une maquette de cabine grandeur nature, adaptée aux aéronefs à décollage et atterrissage verticaux (ADAV) électriques. Le prototype est présenté à l'occasion de l’Uber Elevate Summit qui se tient à Washington, aux Etats-Unis, les 11 et 12 juin.

Uber s'allie au français Safran pour développer une cabine de taxi volant
La maquette grandeur nature de la cabine.
© Safran Cabin

Une nouvelle étape vient d’être franchie par Uber dans son projet de développement de taxis volants. Le géant américain du VTC s’est associé à l’industriel français Safran pour concevoir une maquette grandeur nature d’une cabine d’aéronef à décollage et atterrissage verticaux (ADAV ou VTOL en anglais) électrique. Celle-ci est imaginée pour apporter une expérience de vol similaire à tous les passagers, peu importe le constructeur du véhicule.

Fruit de plusieurs mois d’études et d’essais réalisés dans les locaux de recherche de Safran Cabin - la filiale de Safran spécialisée dans la conception de cabines pour avions – situés à Huntington Beach, en Californie, le prototype "Mission Driven Cabin" est entièrement adapté aux spécificités des ADAV, et devrait être compatible avec tous les modèles développés.

Pour atteindre ce résultat, les deux compagnies ont dû mettre au point "six maquettes grandeur nature", avec différents agencements "de sièges, de doublures et de positionnement des hublots", explique dans un communiqué Scott Savion, le directeur du studio d'innovation et de design de Safran Cabin. La cabine est "construite spécialement pour la mission" de taxi volant.

 

Le communiqué rappelle également la volonté d’Uber de mettre au point "une solution volante pour les trajets urbains simple, sûre et accessible à tous" qui "transformera les voyages en voiture de 90 minutes en vol de 15 minutes". Les premiers essais d’engins devraient se dérouler à Los Angeles en 2020, pour une mise en service prévue en 2023.

En France, l’entreprise américaine a ouvert en 2018 son centre de technologies avancées de Paris (ATCP) pour le développement des taxis volants. Un centre qui, depuis janvier 2019, est dirigé par François Sillion, ancien directeur par intérim de l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria), et spécialiste de l’intelligence artificielle et de la création d’images de synthèse.

La maquette est exposée à l’Uber Elevate Summit qui se tient à Washington DC, aux Etats-Unis, les 11 et 12 juin.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle