Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Trois projets de recherche pour gagner en performance dans les grandes cultures

Franck Stassi , , , ,

Publié le

Chaque année, les acteurs de l’agriculture tiennent salon à Paris. Pourtant, l’Association de coordination technique agricole (Acta), qui fédère les 18 instituts techniques agricoles, avait quitté la Porte de Versailles. Au programme : un focus sur vingt innovations, développées par ces organismes de recherche appliquée qui, avec leurs 194 millions d’euros de budget, lancent une centaine de nouveaux projets par an.

Trois projets de recherche pour gagner en performance dans les grandes cultures
Les innovations agricoles sont de nouveau présentées au grand public, à Paris, durant le Salon international de l'agriculture.
© Franck Stassi

L'Association de coordination technique agricole (Acta) a présenté vingt innovations à l'édition 2019 du Salon international de l'agriculture (SIA). Parmi les solutions présentées au grand public dans six domaines (innovations variétales, biocontrôle et biodiversité, vins et cidres, bioéconomie, applications numériques, attentes sociétales), L'Usine Nouvelle a repéré trois projets en phase d'expérimentation.

Des plants de maïs protégés sans phytos

Comment dissuader la pyrale du maïs de commettre davantage de dégâts ? L’institut technique des grandes cultures Arvalis-Institut du végétal et l’Institut national de la recherche agronomique travaillent depuis 2016 sur une solution consistant à identifier les odeurs des plantes. En reproduisant celles-ci, l’objectif est de générer de la confusion chez les ravageurs. Les agriculteurs pourraient soit poser des pièges près des diffuseurs d’odeurs, soit répandre les odeurs en fortes quantités pour désorienter les insectes.

Un capteur pour apporter davantage d’informations sur le blé

On ne présente plus les capteurs connectés dans les champs. Depuis trois ans, Arvalis teste dans sa ferme expérimentale de Boigneville (Essonne) un nouveau matériel, Bosch Field Sensor, développé par l’entreprise allemande. Primé au Sima, il communique quotidiennement des informations sur la culture, le sol et le climat depuis le champ de blé au sein duquel il est implanté. La nouveauté consiste à en coupler les données avec celles fournies par des technologies satellitaires, moins performantes en cas de couverture nuageuse. La start-up française Hyphen, spécialisée dans le phénotypage (la caractérisation de l'ensemble des caractères apparents d'un individu) prend ensuite le relais.

De nouvelles techniques agricoles testées au préalable

Il n’est jamais simple, pour un agriculteur, de changer son système de cultures. L’Institut technique de la betterave, Terres Inovia (l’institut technique des huiles et protéines végétales) et Arvalis se sont accordées en 2015 pour réduire, dix ans plus tard, les émissions de gaz à effet de serre de 10% à 30%, et les doses d’intrants de 10% à 40% dans les exploitations. La productivité par hectare doit s’accroître de 10%. Le projet Syppre vise donc à tester, dans cinq fermes, de nouvelles intercultures, des rotations différentes entre les cultures, ainsi que des solutions en faveur du développement durable.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle