Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Trois leviers pour convaincre les PME de se lancer dans l’épargne salariale

Adeline Haverland ,

Publié le

Pédagogie, souplesse et simplification sont les mots qui ont dominé les 5ème rencontres de l’épargne salariale qui ont réuni, ce matin, les principaux acteurs du financement des entreprises. C’est notamment autour de la question des PME que les débats se sont centrés.  Car si le dispositif, en place depuis 1967, est largement plébiscité des salariés des grandes entreprises, il reste encore peu proposé par les plus petites structures.   

Trois leviers pour convaincre les PME de se lancer dans l’épargne salariale © D.R.

Avec à peine 16% des petites et moyennes entreprises qui proposent à leurs salariés un PEE ou un PERCO, les dispositifs d’épargne salariale peinent encore à séduire les TPE et les PME. Malgré la loi Macron de 2015, ce chiffre, très bas, est au cœur des préoccupations de la majorité. De son côté, le député UDI, Charles de Courson, vice-président de la Commission des finances a rappelé la nécessité de s’atteler au problème : "avec près de 40% de la masse salariale qui travaille dans une petite entreprise, la diffusion de l’épargne aux PME est une priorité car elle permettra un financement long de l’économie". Au cours des 5ème rencontre pour l'épargne salariale, plusieurs pistes ont été évoquées pour renverser la tendance.

La simplification 

"Simplifier", c’est l’un des mots qui a ponctué la matinée. Soulignant la complexité d’un système illisible et d’un mode de calcul opaque, les différents intervenants, à l’image de Nicolas Dufourcq, directeur de Bpifrance, ont insisté sur la nécessité de clarifier et de réinventer le système. "La compréhension de la participation salariale est tellement complexe qu’elle a perdu sa vocation.Il est capital de recréer un discours d’épargne clair pour que celle-ci redevienne un instrument de management pour les PME" a souligné le dirigeant de la banque publique. Car le directeur de Bpifrance en est convaincu : l’épargne salariale est l’une des clefs qui permet aux entreprises, notamment aux petites structures d'attirer les talents.

Une idée partagée par Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef, pour qui l'épargne salariale répond aux préoccupations actuelles des salariés. "Les jeunes générations sont en quête de sens et l'épargne salariale est l'un des instruments qui peut leur offrir."

L'incitation fiscale

Mais cet argument ne pourra être efficace que si il est associé à une rédéfinition du forfait social. Fixé à 20% depuis 2012, Charles de Courson n'a pas hésité à qualifier l’instrument de véritable "arme anti-épargne sociale". "Pour les petits structures, la mise en place d'un forfait social à 20% rend l’épargne salariale plus chère que le versement de prime sur les salaires", a abondé Nicolas Dufourcq. Reste à savoir comment substituer ce prélèvement. Stanislas Guérini, membre de la commission des Finances défend un forfait universel à 8%. "En abaissant le prélèvement, nous allons augmenter l'assiette et donc mécaniquement retrouver le même niveau de recettes" explique le député. A cette option, Geoffroy Roux de Bézieux préfére la suppression totale du forfait social.

La pédagogie

Dans près de 9 PME sur 10, la mise en place de solution d'épargne salariale se traduit par un regain de confiance dans la direction et transmet une bonne image de la structure. Ces chiffres, issus du sondage Harris réalisé pour l'occasion mettent en lumière le rôle capital de l'épargne sociale dans la cohésion des salariés. "C'est un véritable outil de dialogue social" commente Philippe Sethbon, Président de l'AFG.

"Certaines entreprises ont peur de mettre en place ce type de financement car elles craignent de devoir répondre aux questions des salariés et de justifier leurs décisions explique Franck Belicard, du groupe Visiativ, qui plutôt qu'un risque, y voit une opportunité de s'améliorer. Selon lui "L'épargne salariale est un outil au service de la performance des entreprises".

Les discussions sur l'épargne salariale se poursuivront lors de la semaine thématique organisée fin mars et à l'issue de laquelle des annonces de l'exécutif sur le sujet sont attendues.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle