Trois leviers pour convaincre les PME de se lancer dans l’épargne salariale

Pédagogie, souplesse et simplification sont les mots qui ont dominé les 5ème rencontres de l’épargne salariale qui ont réuni, ce matin, les principaux acteurs du financement des entreprises. C’est notamment autour de la question des PME que les débats se sont centrés. 
Car si le dispositif, en place depuis 1967, est largement plébiscité des salariés des grandes entreprises, il reste encore peu proposé par les plus petites structures. 
 
Partager
Trois leviers pour convaincre les PME de se lancer dans l’épargne salariale

Avec à peine 16% des petites et moyennes entreprises qui proposent à leurs salariés un PEE ou un PERCO, les dispositifs d’épargne salariale peinent encore à séduire les TPE et les PME. Malgré la loi Macron de 2015, ce chiffre, très bas, est au cœur des préoccupations de la majorité. De son côté, le député UDI, Charles de Courson, vice-président de la Commission des finances a rappelé la nécessité de s’atteler au problème : "avec près de 40% de la masse salariale qui travaille dans une petite entreprise, la diffusion de l’épargne aux PME est une priorité car elle permettra un financement long de l’économie". Au cours des 5ème rencontre pour l'épargne salariale, plusieurs pistes ont été évoquées pour renverser la tendance.

La simplification

"Simplifier", c’est l’un des mots qui a ponctué la matinée. Soulignant la complexité d’un système illisible et d’un mode de calcul opaque, les différents intervenants, à l’image de Nicolas Dufourcq, directeur de Bpifrance, ont insisté sur la nécessité de clarifier et de réinventer le système. "La compréhension de la participation salariale est tellement complexe qu’elle a perdu sa vocation.Il est capital de recréer un discours d’épargne clair pour que celle-ci redevienne un instrument de management pour les PME" a souligné le dirigeant de la banque publique. Car le directeur de Bpifrance en est convaincu : l’épargne salariale est l’une des clefs qui permet aux entreprises, notamment aux petites structures d'attirer les talents.

Une idée partagée par Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef, pour qui l'épargne salariale répond aux préoccupations actuelles des salariés. "Les jeunes générations sont en quête de sens et l'épargne salariale est l'un des instruments qui peut leur offrir."

L'incitation fiscale

Mais cet argument ne pourra être efficace que si il est associé à une rédéfinition du forfait social. Fixé à 20% depuis 2012, Charles de Courson n'a pas hésité à qualifier l’instrument de véritable "arme anti-épargne sociale". "Pour les petits structures, la mise en place d'un forfait social à 20% rend l’épargne salariale plus chère que le versement de prime sur les salaires", a abondé Nicolas Dufourcq. Reste à savoir comment substituer ce prélèvement. Stanislas Guérini, membre de la commission des Finances défend un forfait universel à 8%. "En abaissant le prélèvement, nous allons augmenter l'assiette et donc mécaniquement retrouver le même niveau de recettes" explique le député. A cette option, Geoffroy Roux de Bézieux préfére la suppression totale du forfait social.

La pédagogie

Dans près de 9 PME sur 10, la mise en place de solution d'épargne salariale se traduit par un regain de confiance dans la direction et transmet une bonne image de la structure. Ces chiffres, issus du sondage Harris réalisé pour l'occasion mettent en lumière le rôle capital de l'épargne sociale dans la cohésion des salariés. "C'est un véritable outil de dialogue social" commente Philippe Sethbon, Président de l'AFG.

"Certaines entreprises ont peur de mettre en place ce type de financement car elles craignent de devoir répondre aux questions des salariés et de justifier leurs décisions explique Franck Belicard, du groupe Visiativ, qui plutôt qu'un risque, y voit une opportunité de s'améliorer. Selon lui "L'épargne salariale est un outil au service de la performance des entreprises".

Les discussions sur l'épargne salariale se poursuivront lors de la semaine thématique organisée fin mars et à l'issue de laquelle des annonces de l'exécutif sur le sujet sont attendues.

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Architecte produits & systèmes / orienté Cyber-sécurité F/H

Safran - 13/11/2022 - CDI - Les Ulis

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

34 - La Grande-Motte

Fourniture de matériels de balisage en mer

DATE DE REPONSE 10/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS