Trois arguments de l'Afnor pour vous convaincre que les normes sont bonnes pour votre business

L'organisme français a étudié l'impact économique de la normalisation. Il liste trois bonnes raisons pour les entreprises de s'engager dans la normalisation volontaire.

- C'est bon pour le chiffre d'affaires

Les entreprises participant aux commissions de normalisation affichent un surplus de croissance annuelle de 20%, selon l'étude de l'Association française de la normalisation (Afnor). Elles affichent un taux de croissance annuel de 4 %, à comparer aux 3,3 % de moyenne pour l’ensemble des entreprises.

Par exemple, dans le secteur en récession du travail du bois et de l’industrie du papier, le taux de croissance du chiffre d’affaires des entreprises participant à la normalisation est de 2 % par an.

Les normes volontaires, c'est un langage commun qui a fait ses preuves dans tous les secteurs d'activités, particulièrement dans l'industrie, plaide l'Afnor. Et celles qui s'engagent dans le processus de création de ces normes sont mieux armées pour faire face à la concurrence économique.

Ainsi contrairement à l'idée répandue, selon laquelle les normes pénaliseraient l'entreprise, elles agissent au contraire comme un accélérateur de croissance.

- C'est un passeport à l'étranger

Les normes volontaires sont gage de confiance pour accéder à un marché. Elles fixent des standards de qualité et de sécurité et évitent des incompatibilités techniques à tous les niveaux. Cela ouvre les portes de l’interopérabilité entre différents acteurs. L'Afnor illustre son propose avec l’exemple des containers : si les dimensions d’un container n’étaient pas normalisées, le commerce mondial ne serait pas aussi vigoureux. CQFD.

Dans son étude, l'association démontre que les normes aident à exporter. Pour les entreprises acheteuses de normes ou parties prenantes des commissions de normalisation, le taux d’export est de 18,2 %, contre 15,3 % dans l’ensemble des entreprises.

- C'est un allié pour la productivité

L’apport annuel de l’utilisation des normes volontaires à la production française représente 15 milliards d'euros, chiffre l'Afnor dans son étude. Les entreprises produisent et vendent davantage lorsqu'elles s'impliquent dans la création des normes et qu'elles se les appliquent. Les normes seraient donc un véritable "allié pour la productivité". "Participer en amont à l’élaboration des normes, et influer sur leurs évolutions, permet de gagner du temps. L’entreprise produira davantage, plus vite, plus tôt, et arrivera parmi les premières sur les marchés concernés", décrypte l'organisme.

Et elles permettent de réduire les coûts dans la mesure où les outils de production d'une entreprise sur différents sites sont harmonisés. De ce fait, leur utilisation et leur maintenance sont optimisées.

La normalisation serait donc le Graal pour les entreprises ? L’organisme français de référence pour les normes plaide pour sa paroisse. Mais l'échantillon est plutôt représentatif. En effet, le cabinet BIPE - chargé de conduire l'étude - a croisé les données économiques provenant de 2 099 entreprises de tous secteurs ayant participé à la normalisation depuis 2005. Trois agrégats ont été isolés pour mesurer l’effet des normes : la croissance du chiffre d’affaires, le taux d’export et la production.

Astrid Gouzik

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - Vaucresson

Exploitation, gestion et entretien de deux établissements d'accueil du jeune enfant de la Croix Blanche et Jardy

DATE DE REPONSE 11/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS