Transformer les déchets plastiques en carburant ? Un inventeur français y croit

Une machine de la taille d'un container capable de recycler tous les déchets en plastique pour en tirer du carburant, simple, robuste et réparable au fin fond de la brousse : le prototype de cette invention attend désormais de prendre son envol.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Transformer les déchets plastiques en carburant ? Un inventeur français y croit
Christopher Coates (à gauche), un inventeur français qui a créé une machine qui transforme les déchets plastiques en carburant discute avec l'acteur français et fondateur de l'association Earthwake Samuel Le Bihan (à droite). REUTERS/Eric Gaillard

L’acteur français Samuel Le Bihan espère finaliser en 2019, principalement à destination des pays émergents, la conception d'une machine capable de lutter contre la pollution tout en fournissant de l'énergie à des populations parfois isolées. Le concept, potentiellement révolutionnaire : produire du carburant à partir de déchets plastiques.

"L’idée, c’est de stimuler le ramassage des déchets avant qu’ils finissent dans les océans avec un équipement à taille humaine tenant dans un container et pouvant créer une économie", explique celui qui a notamment tourné dans les films Disco, Mesrine ou la série télévisée Alex Hugo.

Via l’association Earthwake qu’il a confondée, il soutient financièrement depuis trois ans et demi le développement d’une invention baptisée Chrysalis, fabriquée dans un hangar du haut-pays niçois à Puget-Théniers (Alpes-Maritimes) par Christofer Costes, un chercheur autodidacte âgé de 35 ans. Après la récente démonstration aux médias d’un modèle qui fonctionne sur de petites quantités, un prototype final "de grosse taille" devrait être dévoilé en mai 2019. Selon son créateur, "il permettra de produire entre 30 et 50 litres de carburant avec 30 à 50 kilos de plastique en 1h15/1h20 de temps". Il sera également "robuste et réparable au fin fond de la brousse".

Le secret de fonctionnement réside dans la pyrolyse des plastiques, mais améliorée, assure Christofer Costes. Celle-ci "permet de chauffer à 450 degrés en l’absence d’oxygène dans un réacteur fermé tout en supprimant la production de cires qui en résulte avec les techniques habituelles". "Au final, on n'obtient que du carburant : 60% de gasoil, 20% d’essence, 10% de gaz et des résidus carbonés", ajoute-t-il.

Un modèle économique "durable"

Son dispositif peut engloutir des matériaux qui ne se recyclent pas, en polyéthylène et en polypropylène, issus par exemple de sacs plastiques, de bâches ou de seaux. L’homme, titulaire d’un BTS en électrotechnique, dit avoir eu l’idée de se lancer sur le sujet après avoir "vu sa femme rentrer des courses et jeter des plastiques qu’elle venait à peine d’acheter". Il raconte avoir envoyé ses plans sur le site internet d’une émission de télé qui collectait des idées d’inventeurs avant d’être mis en contact avec l’association qui lui paye un salaire et achète le matériel nécessaire. Pour François Danel, directeur d’Earthwake, cet équipement n’est pas seulement basé sur une technique innovante : "Il doit être un outil environnemental et social, créer de la valeur et des emplois. On veut que le modèle soit économiquement durable".

Samuel Le Bihan, qui affirme vivre les problèmes environnementaux de "manière épidermique" souhaite que le carburant devienne au final des kilowatts heure afin par exemple de faire fonctionner des groupes électrogènes, d’aider à fournir internet ou du wifi dans les pays émergents. "Si ce plastique a de la valeur, les gens ne vont pas le jeter, un peu comme une consigne de bouteille", s’enthousiasme-t-il. "Je rêve de voir le nombre de tonnes de déchets qui traînaient dehors que l’on aura pu traiter."

Chrysalis a reçu le soutien, il y a quelques jours, du Conseil départemental des Alpes-Maritimes qui lui a remis un trophée Green Deal saluant l’initiative en matière de transition écologique et alloué une subvention de 50.000 euros.

Avec Reuters (par Matthias Galante, par Yves Clarisse)

2 Commentaires

Transformer les déchets plastiques en carburant ? Un inventeur français y croit

Abdenour
29/06/2020 01h:35

Bonjour esque c'est possible d'acheté la machine merci

Réagir à ce commentaire
GUILLERMIN Reine
15/10/2020 10h:03

Bravo et merci, cette invention est prodigieuse, merci aussi à Samuel LE BIHAN, pour son soutien ce qui ne m'étonne pas de sa part, dommage que cet évènement ne soit pas plis diffusé sur toutes les chaines d'info à une heure de grande écoute, les français seront enthousiastes et pour cause, nous débarrasser de tous ces déchets honteux et en plus transformer cela en gas oil, quelle aubaine.....où sont nos écolos, ils devraient monter au créneau et parrainer ce chercheur, mais il est vrai qu'ils ne peuvent pas se démener pour préparer les élections et encourager ce grand miracle naturel......et nos hommes politiques eux non plus on ne les entends pas beaucoup, ils veulent quoi.... que le brevet soit vendu à un pays étranger......réveillez vous les français aussi dangereux soit il , il n'y a pas que le COVID dans la vie !

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS