Economie

"Toutes les activités qui n’ont pas été interdites doivent reprendre", plaide Pierre-Jean Leduc (PDG de Dedienne)

Laurent Rousselle , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Entretien Pierre-Jean Leduc, PDG du groupe Dedienne Multiplasturgy Group et président du Medef de l’Eure et de la Normandie, témoigne des conséquences de la crise sur son entreprise, qui produit des pièces techniques en plastique et en composite pour les secteurs de l’aéronautique, de l’auto et du médical. Il souhaite la reprise de l'activité.

Toutes les activités qui n’ont pas été interdites doivent reprendre, plaide le PDG de Dedienne
L'ETI Dedienne emploie 700 personnes en Europe (quatre sites en France et deux en Roumanie) et aux Etats-Unis.

L’Usine Nouvelle - Comment avez-vous géré l’aspect humain de cette crise ?

Pierre-Jean Leduc - Le climat a été pesant juste après la prise de parole du président Macron le 16 mars. Le dialogue social a immédiatement été renforcé dans le groupe. Nous avons aussi adressé une communication pédagogique pour expliquer qu’il n’était pas plus dangereux de venir travailler que d’aller faire ses courses une fois les mesures barrières et le dispositif de sécurité sanitaire mis en place dans l’entreprise. Une charte a aussi été créée, à travers laquelle chaque collaborateur, quel que soit son pays, s’est engagé à respecter et à appliquer les mesures d’hygiène et de distanciation. 100 % de nos personnels l’ont signée.

Beaucoup d’entreprises peinent encore à donner des masques à leurs salariés, où en êtes-vous ?

J’ai commandé plus de 4000 masques en tissu à deux entreprises, l'une située en Bretagne, l’autre en Normandie. Chaque salarié du groupe en recevra six. J’ai confiance dans ces produits qui ont été qualifiés par la DGA. Je préfère acheter français plutôt que chinois. Je considère que les masques chirurgicaux, et a fortiori les FFP2, doivent être réservés aux personnels médicaux et ceux au contact avec la maladie. Je ne vois pas l’intérêt de les utiliser dans les entreprises qui ont mis en place les mesures barrières.

%%HORSTEXTE:1%%

Quelles sont les répercussions de la pandémie sur votre activité ?

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte