"Toutes les activités qui n’ont pas été interdites doivent reprendre", plaide Pierre-Jean Leduc (PDG de Dedienne)

Pierre-Jean Leduc, PDG du groupe Dedienne Multiplasturgy Group et président du Medef de l’Eure et de la Normandie, témoigne des conséquences de la crise sur son entreprise, qui produit des pièces techniques en plastique et en composite pour les secteurs de l’aéronautique, de l’auto et du médical. Il souhaite la reprise de l'activité.

Partager
L'ETI Dedienne emploie 700 personnes en Europe (quatre sites en France et deux en Roumanie) et aux Etats-Unis.

L’Usine Nouvelle - Comment avez-vous géré l’aspect humain de cette crise ?

Pierre-Jean Leduc - Le climat a été pesant juste après la prise de parole du président Macron le 16 mars. Le dialogue social a immédiatement été renforcé dans le groupe. Nous avons aussi adressé une communication pédagogique pour expliquer qu’il n’était pas plus dangereux de venir travailler que d’aller faire ses courses une fois les mesures barrières et le dispositif de sécurité sanitaire mis en place dans l’entreprise. Une charte a aussi été créée, à travers laquelle chaque collaborateur, quel que soit son pays, s’est engagé à respecter et à appliquer les mesures d’hygiène et de distanciation. 100 % de nos personnels l’ont signée.

Beaucoup d’entreprises peinent encore à donner des masques à leurs salariés, où en êtes-vous ?

J’ai commandé plus de 4000 masques en tissu à deux entreprises, l'une située en Bretagne, l’autre en Normandie. Chaque salarié du groupe en recevra six. J’ai confiance dans ces produits qui ont été qualifiés par la DGA. Je préfère acheter français plutôt que chinois. Je considère que les masques chirurgicaux, et a fortiori les FFP2, doivent être réservés aux personnels médicaux et ceux au contact avec la maladie. Je ne vois pas l’intérêt de les utiliser dans les entreprises qui ont mis en place les mesures barrières.

Nous avons appris que nous produisions des pièces de connectique et de valves destinées à la production de respirateurs.

 

Quelles sont les répercussions de la pandémie sur votre activité ?

[...]

Cet article est réservé à nos abonnés L'Usine Nouvelle

Soutenez un journalisme d'expertise.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - OCAPIAT

Fourniture de signalétique et publicité sur lieu de vente

DATE DE REPONSE 16/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET ABONNEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À L'USINE NOUVELLE

Rejoignez la communauté des professionnels de l’industrie et profitez d'informations et données clés sur votre secteur.

Découvrez nos offres