Economie

Tempête sur le nickel

, ,

Publié le , mis à jour le 19/06/2017 À 09H11

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Parmi les métaux industriels, le nickel affiche – de loin – la plus mauvaise performance cette année. Son cours a dévissé de 10 % depuis début 2017. Et cela pourrait durer. Goldman Sachs a abaissé sa prévision de cours moyen annuel à 9 000 dollars la tonne contre 11 000 dollars précédemment. Les craintes de fermetures massives de mines aux Philippines, apaisées par l’éviction de la ministre de l’Environnement Regina Lopez, qui portait ces mesures, ont fait réapparaître le spectre d’un surplus massif qui va croissant jusqu’en 2018. Le temps de sortir quelques producteurs du marché. En Nouvelle-Calédonie, Vale, à Goro, et Glencore, à Koniambo, ont toutes les raisons de continuer leur montée en production : ils viennent de réaliser le meilleur trimestre de leur histoire. Mauvaise[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte