Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Taxirail, un train autonome et intelligent pour sauver les petites lignes

Olivier Cognasse , , , ,

Publié le

Made in France Un module sans conducteur ultraléger pouvant transporter 40 personnes sur les rails. C’est le concept imaginé par Régis Coat et son entreprise Exid Concept et Développement. Il pourrait voir le jour en 2023.

Taxirail, un train autonome et intelligent pour sauver les petites lignes
La commercialisation du Taxitrain est prévue pour 2023.
© EXID

Les fameuses petites lignes, pointées du doigt par Jean-Cyril Spinetta dans son rapport sur l’avenir du ferroviaire en France, ont peut-être un avenir. Celles qui voient circuler moins de 20 trains par jour sont toujours en sursis, même si la Loi pour un nouveau pacte ferroviaire ne s’est pas prononcée. Elles concernent 16% des ressources investies dans le ferroviaire, mais 2 % des voyageurs.

Un bureau d’innovation a peut-être trouvé la solution pour sauver celles qui seraient les plus menacées. La start-up Exid Concept et Développement, créée en 2014, a déjà conçu des projets comme le vélo caréné à assistance électrique Lovelo et la navette autonome

Taxicol. Pour ce dernier, "nous sommes en phase de négociations exclusives avec un industriel", affirme Régis Coat, fondateur de cette start-up située dans les Côtes d’Armor.

"Le train reste indispensable dans nos campagnes. Il est un puissant vecteur de mobilité, de lien social, et même d'attractivité économique, déclare-t-il. Supprimer les petites lignes reviendrait à isoler toute une partie de la population et favoriser les déplacements en voiture dont le phénomène « gilets jaunes » en est actuellement l’illustration la plus criante."

Première commercialisation prévue en 2023

La dernière invention de cette entreprise innovante est donc le Taxirail, un module autonome de 40 places maximum, qui peut remplacer sur des lignes peu fréquentées des TER. "Nous sommes en phase de conception et les études se prolongeront jusqu’en 2020, précise-t-il à L’Usine Nouvelle. Nous prévoyons le développement d’un prototype pour 2021 et une commercialisation en 2023." Au moment de l’ouverture à la concurrence des lignes TER.

Ce module qui pourrait circuler sur le réseau ferré disposera d’une autonomie de 600 kilomètres. Il doit aussi permettre de réduire l’entretien des voies. "Il s’agira d’un véhicule hybride, à bilan carbone neutre, fonctionnant avec des batteries et du biogaz ou de l’hydrogène et surtout il sera très léger avec un poids inférieur à 8 tonnes contre plus de 50 tonnes pour un TER de 80 places", prévient Régis Coat.

Des panneaux photovoltaïques permettront de produire l’énergie nécessaire pour l’éclairage, le chauffage et la climatisation, le divertissement comme le WIFI et le multimédia.

L’IA pour définir les horaires

"Aujourd’hui, on paye 30% du prix d’un billet de train. Avec le Taxitrain, on doit arriver à un coût nul pour la collectivité tout en assurant une activité rentable à l’exploitant", assure le fondateur de la start-up bretonne. Ce train autonome utilisera l’intelligence artificielle pour définir les horaires les plus pertinents par rapport aux besoins des voyageurs.

"Aux heures creuses, il pourrait se transformer en transport à la demande. C’est l’usager qui définit les heures de fréquence." Et le petit train s’arrête dans les gares uniquement quand il y a des voyageurs qui montent ou descendent. Attendons tout de même de voir le premier prototype avant de se prononcer sur le futur des petites lignes…

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle