Economie

Taxer le revenu des riches, une question d’efficacité, pas de morale

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Taxer le revenu des riches, une question d’efficacité, pas de morale
Anne-Sophie Bellaiche
Les baisses d’impôt sont en discussion aussi bien en France qu’aux États-Unis. Outre-Atlantique, Donald Trump devrait lancer « a big cut » pour les hauts revenus. En France, François Fillon pourrait également favoriser les classes aisées, en augmentant le plafond du quotient familial, en révisant la fiscalité du capital et en supprimant l’ISF. Emmanuel Macron, lui aussi, milite pour une taxation forfaitaire unique du capital et un ISF réduit qui avantagera les CSP+, quand une exonération de la taxe d’habitation allégera le fardeau des classes populaires et moyennes. Chaque mesure a ses justifications. Mais quel est l’impact macroéconomique des baisses d’impôt selon qu’elles ciblent les populations riches ou modestes ? A priori, avec un surplus de revenu disponible, les riches peuvent investir et[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte