Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

SwissLeaks : HSBC s'excuse dans la presse britannique pour sa filiale suisse

, , , ,

Publié le , mis à jour le 16/02/2015 À 07H37

HSBC s'est offert une pleine page dans plusieurs journaux britanniques parus le 15 février pour présenter ses "excuses les plus sincères" pour les pratiques de sa filiale suisse, accusée d'avoir aidé des clients à se soustraire à l'impôt.

SwissLeaks : HSBC s'excuse dans la presse britannique pour sa filiale suisse
HSBC s'est offert une pleine page dans plusieurs journaux britanniques parus dimanche pour présenter ses "excuses les plus sincères" pour les pratiques de sa filiale suisse, accusée d'avoir aidé des clients à se soustraire à l'impôt. Selon une enquête publiée dans plusieurs médias d'informations, cette filiale a aidé des clients à dissimuler au fisc des milliards de dollars d'actifs jusqu'en 2007. /Photo prise le 15 février 2015/REUTERS/Peter Nicholls

Sorry, dit HSBC aux britanniques. La banque a acheté de pleines pages de publicité dans les quotidiens britanniques le 15 février pour s'excuser du comportement de sa filiale suisse. La banque a admis des manquements en matière de respect des procédures internes et de contrôle au sein de sa filiale suisse de banque privée après la publication par plusieurs médias d'informations suggérant que cette filiale avait aidé des clients à dissimuler au fisc des milliards de dollars d'actifs jusqu'en 2007.

com' de crise

La lettre, signée par le directeur général de HSBC, Stuart Gulliver, qualifie l'affaire d'"expérience douloureuse" pour les clients, les actionnaires et les employés de la banque.

La majeure partie des 140 clients cités dans les articles de presse ont quitté la banque, qui a renforcé depuis les critères que doit remplir sa clientèle, dit le texte.

"Nous n'avons aucunement l'intention de faire des affaires avec des clients qui se soustraient à l'impôt et ne respectent pas nos exigences en matière de lutte contre les délits financiers", lit-on dans la lettre.

Avec Reuters (Paul Sandle, Patrick Vignal)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle