Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

SwissLeaks : ces industriels qui figurent dans les fichiers de la HSBC

, , , ,

Publié le

HSBC Private Bank, la filière suisse de la HSBC est au cœur d’un scandale sans précédent. Accusée de fraude fiscale massive, ce sont plus de 180,6 milliards d’euros qui auraient fuité vers la banque helvète entre 2006 et 2007, d’après des informations révélées par un consortium de journalistes, Le Monde en tête. 106 000 personnes sont concernées, parmi elles : artistes, sportifs, politiques mais aussi des industriels. Dessange, Ricci, Briatore...

SwissLeaks : ces industriels qui figurent dans les fichiers de la HSBC © Wikimedia commons

1 – La famille Flick (Daimler)

Les Allemands de la famille Flick détiennent des actions dans de nombreuses entreprises industrielles allemandes, y compris auprès des producteurs nationaux de charbon et d'acier et chez le constructeur automobile Daimler. Friedrich Karl Flick, a vendu la majorité de ses actions à la Deutsche Bank pour une somme de 2,5 milliards de dollars. Décédé en 2006, sa fortune a été estimée à 8,6 milliards de dollars, légués à son neveu, Friedrich Christian Flick, collectionneur d'art.

L’héritier aurait souscrit à trois comptes clients auprès de la HSBC sous les pseudonymes "Fakir Anstalt", "Mexiko Investment Ltd" et "Jakita Corporation". Ces trois comptes clients avaient permis l’ouverture de quatorze comptes bancaires en 2006-2007, qui regroupaient plus de 87 millions de dollars "non déclarés". Par ailleurs, Barbara Flick, autre membre de la famille, a également été propriétaire des trois comptes à cette période.

2 – Arlette Barbary de Langlade Ricci

L’héritière de la maison Ricci, âgée de 73 ans, figure également au tableau. La descendante du géant de la parfumerie et de la mode en France est accusée d’évasion fiscale depuis 2011 et les premiers documents dévoilés par Hervé Falciani – l’ex-employé de la HSBC à l’origine du SwissLeaks. Malgré 48 heures de garde à vue à l’époque, Arlette Ricci continue à nier. Pourtant, elle est formellement reliée à trois comptes clients dans les fichiers de la HSBC. 

Elle est la propriétaire du compte "Parita Compania Financiera SA", une société écran basée au Panama, qui pesait près de 22,5 millions de dollars en 2006-2007, elle détenait également une procuration sur le compte "Myr Associates Inc." et ses 1,9 milliard de dollars en 2006-2007 et, enfin, elle possédait un compte vide : "Positano". Selon Le Monde, en 2013, l'avocat d’Arlette Ricci aurait répondu aux énièmes accusations d’exil fiscal : "nous contestons les montants des comptes cités dans les fichiers Falciani et tout lien avec ces entreprises." Face aux dernières révélations, le discours n’a pas changé : Arlette Ricci nie toujours l’existence de ces comptes.

3 – Flavio Briatore, de Benetton

Flavio Briatore ex-directeur commercial de Benetton et directeur de l’écurie de Formule 1 Benetton Formula, est un habitué des scandales. Après avoir été radié à vie de la Formule 1 suite au "Crashgate", l’homme figure sur le listing des exilés fiscaux de Falciani.

Le créateur du "club des milliardaires" serait lié à neuf comptes clients à la HSBC Private Bank et il serait inscrit comme propriétaire de six d'entre eux : "Benton Investments Inc.", "Pinehurst Properties" et le compte numéro "27361" tous les trois clôturés en 2005, "Adderley Trading Ltd", clôturé en 2004, "Formule FB Business Ltd" et "GP2 Ltd", encore actifs lors des premières révélation d'Hervé Falciani. Par ailleurs, Flavio Briatore aurait été relié à 38 autres comptes bancaires qui, ensemble, faisaient fructifier jusqu’à 73 millions de dollars entre 2006 et 2007.

Sa défense est pour le moins surprenante : l’homme plaide l’amnésie et se refuse à tout autre commentaire.

4 – Jacques Dessange

Jacques Dessange, 89 ans, est le fondateur de la plus grande chaîne de coiffure en France : Dessange. Fort d’une présence dans plus de 45 pays, le coiffeur officiel du Festival de Cannes est répertorié dans les fichiers de la HSBC.

Propriétaire d’un compte client nommé "40779 JD" qui a ouvert pas moins de 10 comptes bancaires, Jacques Dessange aurait dissimulé plus d’1,6 million de dollars en 2006-2007. Le compte client avait été ouvert en 2003. L’avocat du vieil homme affirme à nos confrères du Monde que Jacques Dessange a régularisé sa situation "il y a deux ou trois ans", ajoutant que "cela lui a beaucoup coûté."

5 – La famille Mentzelopoulos (Château Margaux)

La famille Mentzelopoulos, propriétaire du prestigieux domaine viticole Château Margaux figurerait dans la liste d’Hervé Falciani. Bien que le montant qui aurait transité en Suisse ne soit pas connu, les héritiers d’Armande Montaner Mentzelopoulos affirment avoir engagé avec l'administration fiscale une procédure de régularisation des avoirs dissimulés sur leurs comptes HSBC et dans les îles Caïman.

6 – La famille Ouaki (Maison Tati)

Pour la famille Ouaki, héritière des magasins Tati, l’histoire remonte aux années 1950. En effet, selon Le Monde, c’est Jules Ouaki, fondateur de Tati, qui aurait ouvert à la fin des années 1950 un compte en Suisse pour y placer un montant inconnu. Il s’agissait alors de la banque du financier Edmond Safra, qui deviendra propriété de la HSBC. Par ailleurs, Jules Ouaki aurait également dissimulé des avoirs au Panama, via une société écran. Son héritier et fils, Fabien Ouaki l'a revendue en 2004 et affirme que la situation a été régularisée.

7 – Lavrentis Lavrentiadis (Neochimiki)

En 1990, le Grec Lavrentis Lavrentiadis hérite du premier groupe pharmaceutique du pays : Neochimiki. En 2012, l’homme est déjà accusé par ses associés de fraude, blanchiment d'argent et appartenance à un gang criminel avec la "disparition" de quelques 600 millions d’euros. Après avoir effectué une peine d’emprisonnement de 18 mois, Lavrentis Lavrentiadis est libéré. Un nouveau procès le concernant est prévu pour le mois de mars 2015.

Le sulfureux homme d’affaires figure également dans les fichiers de la HSBC Private Bank dont il est devenu client en octobre 1998. Il serait relié à sept comptes clients, tous ouverts entre 1998 et 2002 et à au moins 12 comptes bancaires qui recèlent plus de 4,6 millions de dollars.

8 – André Guelfi  & André Tarallo : le spectre de l’affaire Elf et de l’Angolagate

Derniers cités dans les fichiers de la HSBC Private Bank : quelques noms de l’affaire Elf et de l'Angolagate. Ainsi, il semblerait qu’André Guelfi, dit "Dédé la sardine" ou André Tarallo, l’ancien patron d’Elf au Gabon aient des comptes cachés en Suisse. Les montants qu’ils dissimulent ne sont pas connus. Les deux hommes n’ont pas encore répondus aux informations révélées par Le Monde.

Wassinia Zirar

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle