Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Sur la relance du secteur minier, Macron rejoue Montebourg

Myrtille Delamarche , , ,

Publié le

Emmanuel Macron a défendu, devant le Landerneau des matières ­premières réuni le 24 mai autour de ­l’économiste Philippe Chalmin pour la sortie du 30e rapport Cyclope, un retour à la mine qui n’est pas sans rappeler celui prôné par son prédécesseur Arnaud Montebourg.

Sur la relance du secteur minier, Macron rejoue Montebourg
Emmanuel Macron et le fondateur du Cercle Cyclope Philippe Chalmin, lors de la présentation du 30e rapport Cyclope le 24 mai 2016 à Paris.
© A. Jeannin

 Si l’actuel ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, a enterré la Compagnie nationale des mines chère à Arnaud Montebourg, il a repris à son compte deux préoccupations majeures du secteur, maintenir l’expertise minière française si bien incarnée par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) pendant des décennies et sécuriser les approvisionnements de l’industrie française en métaux critiques.

Une mine de compétences

"Il ne faut pas perdre les compétences techniques et de recherche. Je regrette que, sur certains secteurs – je pense particulièrement aux OGM –, [nous les ayons perdues] car nous nous sommes interdit de poursuivre les recherches. Il ne faut jamais reproduire cette erreur", a asséné Emmanuel Macron sous les applaudissements de la salle.

Sa réaffirmation de la nécessité de sécuriser les approvisionnements français devrait provoquer le même enthousiasme chez les rapporteurs de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst), auteurs d’un long plaidoyer pour la construction d’une stratégie française dans ce domaine.

"Pour réduire notre dépendance, il faut avoir une stratégie minière, a déclaré le ministre. J’ai la conviction qu’il est possible de créer une activité minière en France dans le respect des normes environnementales actuelles." Avant de préciser : "Je ne dis pas que tout est possible, surtout après avoir noté la présence de Patrick Pouyanné au premier rang." Une réponse concise à la proposition de Total de financer la première fracturation hydraulique en France.

Mais Emmanuel Macron s’est par exemple dit favorable au développement de quelques mines et "à la production de gaz de houille en Lorraine", le jour même où la Française de l’Énergie annonçait son introduction en Bourse.

Avant de conclure, en des termes que n’aurait pas non plus reniés Arnaud Montebourg, qu’il fallait "construire au moyen d’une action résolue notre souveraineté, pour donner à la France l’avenir industriel et productif qu’elle mérite".

Myrtille Delamarche

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle