Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Stratasys se lance dans l’impression 3D métallique

Marine Protais ,

Publié le

Stratasys, l’un des acteurs majeurs de l’impression 3D polymère, a annoncé mercredi 28 février que sa première machine métal sera dévoilée en avril. Un signal fort pour le marché de la fabrication additive métallique en plein essor.

Stratasys se lance dans l’impression 3D métallique
Après l'impression 3D polymère Stratasys compte se lancer dans le métal.
© © MITCH KEZAR WWW.KEZARPHOTO.COM 612-750-3563

Nouveau signal de l’essor de la fabrication additive métallique. Stratasys, l’un des leaders mondiaux de l’impression 3D polymère, commercialisera prochainement une imprimante 3D métal. Une information annoncée par l’entreprise américaine mercredi 28 février à l’occasion de la publication de ses résultats annuels.

Sans trop dévoiler les dessous de sa nouvelle machine qui sera présentée en avril lors du salon Rapid TCT à Pittsburgh, Stratasys indique qu’elle inclura sa technologie d’impression par jet et sera d’abord destinée aux pièces en aluminium avant de s’ouvrir à d’autres métaux. La firme américaine vise avant tout le marché de l’automobile, mais aussi l’aéronautique et le médical.

Un marché de 12 milliards de dollars en 2028

Le marché de l’impression 3D métal devrait atteindre 12 milliards de dollars en 2028 contre 3 milliards en 2018 selon les estimations du cabinet IDTechex, et le géant de la 3D ne veut pas en être exclu. Stratasys n’est pas le premier acteur issu de l’impression 3D polymère à envisager une diversification dans le métal. HP planche sur le sujet et devrait présenter sa technologie courant 2018. Idem pour le fabricant tricolore Prodways. De nouveaux concurrents pour les industriels déjà présents sur ce marché : Add-up, la coentreprise de Fives et Michelin, l’allemand Eos ou encore les américains Markforged et GE Additive.

Le métal ne constitue pour le moment que 20 % de l’ensemble du marché de la fabrication additive. Les technologies n’étant pas encore assez robustes pour être déployées à grande échelle dans les usines. Elles restent de plus encore très coûteuses.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle