Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

STMicroelectronics met le détecteur de mouvements à l’heure de l’intelligence artificielle

Ridha Loukil , , ,

Publié le

Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs STMicroelectronics dévoile un détecteur de mouvements avec des capacités d’apprentissage automatique. De quoi soulager le processeur d’application et préserver la batterie pour le suivi d'activité sur smartphones, wearables ou contrôleurs de jeu.

STMicroelectronics met le détecteur de mouvements à l’heure de l’intelligence artificielle
Détecteur de mouvements iNEMO de STMicroelectronics avec noyau de Machine Learning
© STMicroelectronics

L’intelligence artificielle s’incruste dans les capteurs inertiels à technologie Mems de STMicroelectronics. Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs dévoile un détecteur de mouvements intégrant les capacités d’apprentissage automatique (machine learning). Une innovation de nature à soulager le processeur d’application et à préserver la batterie des smartphones, périphériques portés sur soi (wearables) ou contrôleurs de jeu dans les applications de suivi d'activité.

Suivi des mouvements selon 6 axes

Combinant les fonctions d’accéléromètre et de gyroscope, ce capteur iNEMO suit les mouvements selon six axes. Grâce à son noyau d’apprentissage automatique, il peut classer les données de mouvement en fonction de modèles connus. Une première étape dans le suivi d'activité assurée aujourd’hui par le processeur principal du smartphone, du wearable ou du contrôleur de jeu. Le déporter sur le détecteur de mouvements qui génère les données, c’est économiser de l'énergie de la batterie et accélérer des applications telles que le suivi de la condition physique, la surveillance du bien-être, la navigation personnelle et la détection des chutes, promet STMicroelectronics.

"L'apprentissage automatique est déjà utilisé pour la reconnaissance rapide et efficace des modèles dans les médias sociaux, la modélisation financière ou la conduite autonome, déclare dans le communiqué Andrea Onetti, vice-président de l'activité AMS de composants analogiques, MEMS et senseurs. Ce détecteur de mouvements en intègre les fonctions afin d'améliorer le suivi d'activité sur smartphones et autres appareils portables."

Apprentissage du modèle sur PC

Selon STMicroelectronics, les clients peuvent créer des produits de suivi des activités en faisant l’apprentissage du noyau de Machine Learning, non pas sur serveur ou dans le cloud, mais sur un simple PC à l'aide du logiciel open source Weka et à partir de données échantillons telles que l'accélération, la vitesse et l'angle magnétique caractérisant les types de mouvements à détecter. Ce détecteur est conçu pour s'intègrer aux deux plates-formes mobiles du marché que sont Android et iOS. Il est déjà en production de volume et commercialisé à 2,5 dollars pièce pour des volumes de 1 000 unités.

Selon le cabinet IHS Markit, STMicroelectronics s’impose comme le premier fournisseur mondial de Mems pour applications grand public, devant Sensortec (filiale de l’allemand Bosch) et InvenSense (filiale du japonais TDK). Le groupe, dirigé par Jean-Marc Chéry, fait de l’intégration de l’intelligence artificielle dans ses composants un axe important de développement. C’était déjà vrai dans les microcontrôleurs. Ça l’est maintenant aussi dans les capteurs Mems.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle