[Sortie d'usine] Réparer le corps des astronautes grâce à la bio-impression

Cinquante ans après la mission Apollo 11, une équipe de l'université technique de Dresde, en Allemagne, a mis au point une méthode de bio-impression 3D pour soigner les astronautes dans l'espace. Cette technologie un peu particulière utilise le tissu des patients eux-mêmes.

 

Partager
[Sortie d'usine] Réparer le corps des astronautes grâce à la bio-impression
Les chercheurs ont réussi à obtenir des échantillons de peau et d'os.

L'espace est un véritable désert médical... alors même que c'est l'environnement le plus hostile que connaît l'Homme. Début juillet, des chercheurs de l'université technique de Dresde (Allemagne) ont annoncé avoir mis au point une méthode de bio-impression 3D pour une utilisation spatiale. Les scientifiques ont travaillé étroitement avec l’entreprise luxembourgeoise Blue Horizon.

Ce projet est entièrement chapeauté par l'Agence spatiale européenne, qui travaille sur des technologies capables de "réparer" le corps des astronautes dans des conditions extrêmes. Un programme bien avancé: les chercheurs ont réussi à obtenir des échantillons de peau (photo ci-dessous) et d'os grâce à cette technique.

Le plasma, une merveilleuse source d'encre

La principale difficulté de la bio-impression est de trouver l'encre qui servira de base. Cela s'avère effectivement compliqué en plein milieu de l'espace. Les universitaires ont donc imaginé utiliser le tissu corporel des astronautes eux-mêmes. Le plasma du sang pourrait alors être utilisé pour fabriquer les cellules de la peau. Et les cellules souches transformées en os.

Les chercheurs étaient confrontés à un second obstacle : la microgravité dans l'espace. Dans de telles conditions, les fluides risqueraient de se déplacer. Pour palier ce problème, ils ont ajouté de la méthylcellulose et de l’alginate au mélange, augmentant ainsi la viscosité de l’encre et l’empêchant de se répandre partout. Ces ingrédients peuvent ainsi être obtenus grâce à des algues et des plantes embarquées dans le vaisseau.

Imaginez un astronaute qui se fracturerait un os (hypothèse beaucoup plus probable dans l'espace que sur Terre du fait de l'apesanteur). Un morceau d'os pourrait être imprimé en urgence et inséré dans le corps du patient. Etant donné que cette impression serait issue du corps l'astronaute lui-même, le risque de rejet serait beaucoup plus faible.

L'impression de la peau et des os faite à l'envers

Restait maintenant à prouver que cette imprimante 3D fonctionnait dans l'espace. Pour ce faire, l'impression des échantillons de peau et d'os a été faite à l'envers pour respecter les conditions très particulières de cet environnement.

Le premier projet qui envisage la bio-impression en dehors des frontières terrestres

La bio-impression est loin d'être une technique nouvelle, mais il s'agit du premier projet qui envisage de l'utiliser hors des frontières terrestres. Derrière ces projets, se cache le rêve d'envoyer des Hommes sur la planète rouge, Mars. Partis pour des années de voyages, les cosmonautes devront pouvoir se soigner. Or, dans ces voyages, il est impossible de revenir assez rapidement pour soigner à temps un malade. Et, la masse des vaisseaux étant limitée, il s'avère trop difficile d'avoir tout le matériel médical à bord.


(Crédit vidéos et photo : l'ESA)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - D'ANTIN RESIDENCES

Audit énergétique décret tertiaire

DATE DE REPONSE 17/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS