Technos et Innovations

[Sortie d'usine] Le système de vérins intelligents mis au point par BAE Systems pour le plus ancien navire de guerre au monde

Hubert Mary , , , ,

Publié le

Vidéo Le plus ancien navire de guerre intact au monde, et probablement le plus célèbre de sa Majesté, le HMS Victory, va être de nouveau visible par le public au musée de la Royal Naval Museum de Portsmouth (Royaume-Uni) à partir du 24 août. Ce navire construit en 1765 a bénéficié d'une technologie de conservation unique faisant intervenir les restaurateurs du musée et les ingénieurs de BAE Systems.        

[Sortie d'usine] Le système de vérins intelligents mis au point par BAE Systems pour le plus ancien navire de guerre au monde
Le navire de 69 mètres de long pour 3 600 tonnes est soutenu par un système de vérins intelligents qui imitent les mouvement de l'eau pour éviter une déformation de la coque.
© BAE Systems

L'histoire nous l'a appris souvent à nos dépens, la marine britannique a longtemps dominé les océans. Au fait de sa puissance, la Royal Navy impose même sa propre loi à toute l'Europe, la fameuse Pax Britannica, alors qu'elle possède l'ensemble des routes commerciales au tournant du XIXe siècle et que sa flotte jouit d'une suprématie incontestée.

C'est pour célébrer ce corps d'armée d'exception que le musée de Portsmouth met à disposition de ses visiteurs une des plus belles pièces au monde : le HMS Victory. Héros de la bataille de Trafalgar en 1805, qui oppose les britanniques menés par l'amiral Nelson à une flotte franco-espagnole, le plus célèbre des navires de guerre de sa majesté, construit en 1765, va de nouveau être accessible au public, après avoir été au cœur d'un projet de conservation baptisé "National Tresor". Mené conjointement par des restaurateurs du musée de Portsmouth et des ingénieurs de BAE Systems, le spécialiste britannique de l'aéronautique et de la défense, le projet a porté sur l'installation d'un système de haute-technologie qui imite la pression de la mer en poussant contre la coque et la quille du navire de 69 mètres pour 3 600 tonnes. 

184 vérins intelligents qui remettent le navire à "flot"

Pour remplacer les 22 berceaux en acier installés depuis 1922, lors de la mise en cale sèche du navire, la technologie développée par les ingénieurs de BAE est composée de 184 vérins couplés à des capteurs, qui surveillent la répartition du poids du navire et permettent d'effectuer des ajustements, en imitant les pressions variables de la mer. Car l'intégrité du navire était menacée depuis son immobilisation, comme l'explique Rob Hanway, responsable du programme chez BAE Systems : "Sur mer, l'ensemble du bateau est généralement maintenue par la pression de l'eau qui s'exerce sur la coque et la quille. Cependant, sans cette pression, avec le temps, le navire de 3 600 tonnes a commencé à s'affaisser sous son propre poids". Le public pourra ainsi se promener sous l'énorme coque pour profiter d'une vue imprenable sur le corps du navire.

Le projet de rénovation du bateau, qui avoisine les 40 millions de livres sterling (44,3 millions d'euros) consistait également à retirer les mâts pour les restaurer, à repeindre la coque et à rénover la cabine de Hardy’s ainsi que la grande cabine. En outre, 89 milliards de mesures laser ont été prises et utilisées pour concevoir le nouveau système de support intelligent.   

Les visites du chantier historique de Portsmouth doivent reprendre le 24 août. Le public pourra alors admirer le navire et son système de soutien innovant.  

 

 

 

   

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte