Six mois après le lancement, les autocars Macron c'est 770 000 passagers, 970 emplois créés et 148 lignes

Six mois après leur libéralisation, les transports grâce au bus Macron progressent rapidement. Selon la première analyse du régulateur, l'Arafer, on comptait au 31 décembre dernier 148 lignes, empruntées par plus de 770 000 passagers. 

Partager
Six mois après le lancement, les autocars Macron c'est 770 000 passagers, 970 emplois créés et 148 lignes

La libéralisation des transports interurbains par autocar a porté ses fruits. À peine cinq mois après la loi du 6 août, l’offre de transport a plus que doublé, avec 148 lignes et 689 liaisons de ville à ville. L’autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) a publié le lundi 21 mars 2016 sa première analyse d’activité réalisée par son observatoire des transports et de la mobilité. Cette analyse, aux chiffres très précis, porte jusqu’au 31 décembre 2015. Le réseau d’autocars, avec les six opérateurs en activité, est fort de 76 000 kilomètres et dessert 136 villes dans 69 départements.

Pour l’Arafer, le nombre de lignes comme le nombre de personnes transportées sont supérieurs aux estimations qui avaient été faites au début de la libéralisation. En 2015, on a compté 770 400 passagers. Avec, au quatrième trimestre, près de 7 000 passagers par jour (contre un peu moins de 2 400 au troisième trimestre), soit une tendance annuelle de l’ordre de 2,5 millions par an et un taux de remplissage réel, prenant en compte à chaque arrêt les montées et les descentes, de 32,4 % au quatrième trimestre.

"Cette fréquentation est bonne après seulement deux trimestres, assure Anne Yvrande-Billon, vice-présidente de l’Arafer. Nous pensions qu’au départ elle serait inférieure à ce chiffre."

Le chiffre d’affaires réalisé s’élève à 9,3 millions d’euros depuis la libéralisation, dont 7,6 millions au cours du quatrième trimestre, pour une recette moyenne de 12 euros par passager. 970 emplois ont été créés, dont 81 % de chauffeurs, portant le nombre total d’emplois du secteur à 1 630.

Impact sur le train a l'étude

Les chiffres recèlent plusieurs surprises. Si seulement 13 % des liaisons passent par Paris, ces dernières sont de loin les plus fréquentées. Les dix trajets comptant le plus de passagers sont tous des liaisons entre Paris et des grandes villes régionales, toutes accessibles par TGV. Le prix bas de l’autocar est donc là l’argument principal. Il n’est pas forcément un concurrent au TGV, puisque l’autocar a très bien pu attirer des passagers nouveaux, qui n’auraient pas pris le train.

La réponse sera donnée dans quelques mois, puisque l’Arafer débute une étude comparable sur le ferroviaire, ce qui permettra de juger de l’impact de l’arrivée des transports par autocar sur la fréquentation du train. Les liaisons transversales, là où l’autocar peut rivaliser en temps de trajet face au train, du type Rennes - Nantes - Bordeaux, Bordeaux -Brive - Clermont-Ferrand- Lyon ou Dunkerque -Lille - Reims - Metz, sont beaucoup moins fréquentées.

Dernier étonnement, de l’aveu même d’Anne Yvrande-Billon, c’est le nombre de projets de liaisons inférieures à 100 kilomètres. 120 déclarations de projets ont été déposées, là où on n'en attendait pratiquement aucune. "Le cœur des autocaristes disait pourtant qu’il n’y aurait pas de liaisons courtes', renchérit Pierre Cardo, le président de l’Arafer.

Sur la route de Compostelle

Quatre d’entre elles sont déjà commercialisées, la plus originale étant opérée par le petit opérateur Migratour, entre Le Puy-en-Velay et Conques, sur la route de Compostelle. Ce type de liaison pourrait donner des idées à d’autres petits autocaristes, en leur nom propre ou en sous-traitance, pour ouvrir de nouvelles lignes.

Face aux différents handicaps de l’autocar (manque de notoriété et de connaissance des lignes, image plutôt négative, manque de gares routières pour permettre une attente confortable), ce dernier a pourtant réalisé un bon démarrage, comparable à ce que l’on avait pu constater en 2013 en Allemagne lors de la libéralisation. Sans s’avancer sur des chiffres, les responsables de l’Arafer laissent entendre que la progression devrait se poursuivre à un bon rythme.

Patrice Desmedt


Les dix liaisons les plus fréquentées

Paris — Lille : 80 400 passagers

Paris — Lyon : 70 900 passagers

Paris — Rouen : 27 200 passagers

Paris — Nantes : 25 700

Paris — Rennes : 24 900

Paris — Strasbourg : 24 500

Paris — Toulouse : 24 300 passagers

Paris — Bordeaux : 23 000 passagers

Paris — Angers : 16 600 passagers

Paris — Le Mans : 13 600 passagers

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - MAMOUDZOU

PRESTATION RELATIVE AU DEPLOIEMENT D'UNE SOLUTION INFORMATISEE DE GESTION D'UNE FLOTTE DE VEHICULES.

DATE DE REPONSE 22/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS