Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Sial 2014 : le gersois La Patelière redouble d’ambition dans les produits bios

, , , ,

Publié le

Made in France Spécialisée dans les fruits secs, poudres, coulis et autres ingrédients pour la pâtisserie, La Patelière entend doubler son chiffre d’affaires d’ici à cinq ans, en misant sur sa gamme de produits bios et en développant les exportations.

Sial 2014 : le gersois La Patelière redouble d’ambition dans les produits bios © D.R.

La Patelière voit grand. Aidée par l’arrivée d’un nouveau propriétaire il y a tout juste six mois, en avril 2014, la PME spécialisée dans les ingrédients d’aide à la pâtisserie (poudres à lever, fruits confits, sucre vanillé, coulis de fruits…) prévoit de doubler son chiffre d’affaires (10 millions d’euros en 2013) d’ici à cinq ans. 

Pour y arriver, l’entrprise basée à Condom (Gers) compte notamment mettre l’accent sur sa gamme de produits bios. "Notre gamme bio a été lancée il y a quatre ans. Elle pèse près de 30% de notre activité aujourd’hui", a expliqué le 21 octobre, le nouveau PDG, Cédric Clouzeau, lors du Salon international de l’alimentation (Sial), à Paris.

Une usine moderne et multimétiers

Le propriétaire de 70% du capital de cette PME de 53 salariés revendique la gamme de produits bios "la plus importante du marché en grandes surfaces, avec une trentaine de références, contre une dizaine chez les concurrents". "Notre ambition est de réaliser près de 8 millions d'euros de chiffre d’affaires en bio d’ici à trois ans, contre 3 millions aujourd’hui", affirme cet ancien directeur général des sirops Monin.

Pour cela, il compte s’appuyer sur une nouvelle force commerciale. "Nous avons acquis une usine moderne, multimétiers, qui a bénéficié de nombreux investissements. Nous nous concentrons aujourd'hui sur la partie commerciale. Nous avons revu nos équipes et recruté plusieurs agences de manière à couvrir tout le territoire français", explique-t-il.

L’entreprise, née en 1978 dans le Gers, sous le nom de Maîtres chocolatiers occitans (MCO), connait un développement important depuis quelques années. De 6 millions d’euros il y a trois ans, le chiffre d’affaires est passé à près de 10 millions d’euros en 2013, réparti en trois activités équivalentes : les gammes traditionnelles d’ingrédients distribuées en grandes surfaces, les gammes traditionnelles pour la restauration hors foyer et toute la gamme bio, vendue à la fois en grandes surfaces et en magasins spécialisés.

grosses ambitions a l'export

L’autre levier de développement de la PME devrait concerner l’export. Elle n’y réalise que 3% de son activité aujourd’hui : Cédric Clouzeau espère le faire passer à 20% d’ici à six ans. Mais pas facile pour une PME de se développer seule à l’étranger. Fort d’une longue expérience en Asie où il a dirigé la filiale locale des sirops Monin, le nouveau PDG souhaite faire appel à son réseau sur place, avant de recruter un responsable export. 

De gros chantiers en perspective donc pour la PME gersoise. Mais attention à la concurrence. La Patelière fait face à deux géants mondiaux sur son secteur, l’américain Vahiné (groupe McCormick) et l’Allemand Dr Oetker (groupe éponyme). Ils ne resteront certainement pas les bras croisés devant l’appétit du petit tricolore.

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle