Si un jour, on veut te briser, élève ta voix... #jesuischarlie

Alors que la France entière s'est levée pour faire face à la terreur et à la barbarie, la question qui se pose à nous tous désormais est : quelle monde voulons-nous construire, sans céder au manichéisme, et quelles que soient nos croyances.

Partager

Si un jour, on veut te briser, élève ta voix... #jesuischarlie

Je me sens un peu comme aux lendemains du 11 septembre 2001, lorsque les tours jumelles se sont effondrées à New York. Comme tous les Français, quelles que soient nos croyances respectives, je suis abasourdi, sonné, révolté par ce qui s'est passé le 7 janvier à Charlie Hebdo et les jours suivants. Avec moi, toute la rédaction de L’Usine Nouvelle a envie de hurler, de crier, de pleurer mais surtout de se tenir droit pour faire face à la barbarie terroriste qui a frappé des personnes innocentes, des policiers et des journalistes.

"Nous sommes tous des Américains", avait écrit le journal Le Monde, le 12 septembre 2001. Nous nous sentons tous journalistes de Charlie Hebdo, aujourd'hui, mais aussi tous des policiers, juifs... solidaires de victimes innocentes.

Ce 7 janvier 2015 marquera un tournant pour notre pays et au-delà. Quel nouveau monde naîtra de cet événement funeste ? Cette question, tout le monde se la pose. Mais il nous faut la dépasser et nous demander, en notre for intérieur : quel monde voulons-nous ? Quel monde voulons-nous construire après cette ignominie ? Chacun doit se poser cette question sans céder au manichéisme. Faire l'effort de mesurer ses mots pour afficher la force de la tolérance face à la lâche barbarie.

La réaction spontanée de toute la France montre que son attachement à la liberté d'expression et à l'ouverture d'esprit incarnés par Charlie Hebdo est grand. Et, à vrai dire, je ne pense pas que nous ayons d'autres choix que de suivre la voie tracée par ce journal, d'emprunter le chemin de liberté que ces personnes assassinées défendaient ardemment.

Au moment de conclure cet éditorial, il me revient à l'esprit la chanson-titre du film de Youssef Chahine "Le Destin", dénonçant l'intolérance et les mécanismes d'embrigadement des extrémistes religieux. "Alli Soutak !, Elève la voix !", chante la chanson en arabe. "Elève la voix. Et si un jour, on veut te briser, alors tu devras te dresser. Ne te laisse pas vaincre. Ne te laisse pas briser. Ne te laisse pas effrayer. Elève la voix !" Pour Charlie et toutes les autres victimes.
Thibaut De Jaegher


Alli Soutak (B.O.F. Le Destin Youssef Chahine) par tealk3

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

ARTICLES LES PLUS LUS