Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Si un jour, on veut te briser, élève ta voix... #jesuischarlie

, ,

Publié le , mis à jour le 11/01/2015 À 13H52

Vidéo Alors que la France entière s'est levée pour faire face à la terreur et à la barbarie, la question qui se pose à nous tous désormais est : quelle monde voulons-nous construire, sans céder au manichéisme, et quelles que soient nos croyances.

Si un jour, on veut te briser, élève ta voix... #jesuischarlie

Je me sens un peu comme aux lendemains du 11 septembre 2001, lorsque les tours jumelles se sont effondrées à New York. Comme tous les Français, quelles que soient nos croyances respectives, je suis abasourdi, sonné, révolté par ce qui s'est passé le 7 janvier à Charlie Hebdo et les jours suivants. Avec moi, toute la rédaction de L’Usine Nouvelle a envie de hurler, de crier, de pleurer mais surtout de se tenir droit pour faire face à la barbarie terroriste qui a frappé des personnes innocentes, des policiers et des journalistes.

"Nous sommes tous des Américains", avait écrit le journal Le Monde, le 12 septembre 2001. Nous nous sentons tous journalistes de Charlie Hebdo, aujourd'hui, mais aussi tous des policiers, juifs... solidaires de victimes innocentes.

Ce 7 janvier 2015 marquera un tournant pour notre pays et au-delà. Quel nouveau monde naîtra de cet événement funeste ? Cette question, tout le monde se la pose. Mais il nous faut la dépasser et nous demander, en notre for intérieur : quel monde voulons-nous ? Quel monde voulons-nous construire après cette ignominie ? Chacun doit se poser cette question sans céder au manichéisme. Faire l'effort de mesurer ses mots pour afficher la force de la tolérance face à la lâche barbarie.

La réaction spontanée de toute la France montre que son attachement à la liberté d'expression et à l'ouverture d'esprit incarnés par Charlie Hebdo est grand. Et, à vrai dire, je ne pense pas que nous ayons d'autres choix que de suivre la voie tracée par ce journal, d'emprunter le chemin de liberté que ces personnes assassinées défendaient ardemment.

Au moment de conclure cet éditorial, il me revient à l'esprit la chanson-titre du film de Youssef Chahine "Le Destin", dénonçant l'intolérance et les mécanismes d'embrigadement des extrémistes religieux. "Alli Soutak !, Elève la voix !", chante la chanson en arabe. "Elève la voix. Et si un jour, on veut te briser, alors tu devras te dresser. Ne te laisse pas vaincre. Ne te laisse pas briser. Ne te laisse pas effrayer. Elève la voix !" Pour Charlie et toutes les autres victimes.
Thibaut De Jaegher


Alli Soutak (B.O.F. Le Destin Youssef Chahine) par tealk3

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle