Technos et Innovations

SFR va tester la technologie haut débit mobile LTE en France

, ,

Publié le

En cours de déploiement aux Etats-Unis et en Suède, la technologie LTE fait ses premiers pas dans l'Hexagone. Alcatel-Lucent vient de mener avec succès de premiers tests chez Orange France. Il vient aussi d'être retenu - aux côtés de Nokia Siemens - pour expérimenter ces technologies mobiles de future génération chez SFR.

SFR va tester la technologie haut débit mobile LTE en France
Station de base eNodeB d'Alcatel-Lucent
© Alcatel-Lucent

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Bonne nouvelle pour Alcatel-Lucent et Nokia Siemens Networks : les deux équipementiers réseaux viennent d'être sélectionnés par SFR pour une rénovation de son réseau existant (

rénovation pour laquelle le quotidien La Tribune a récemment révélé qu'il utilisera en partie des équipements du constructeur chinois Huawei

). Ils ont également été retenus par SFR pour tester prochainement la technologie radio LTE (Long Term Evolution).

Laquelle pourrait lui être utile pour désengorger son réseau

et offrir à ses abonnés des débits sur mobile comparables à ceux de l'Internet fixe (jusqu'à 100 mégabits par seconde).

Plus de débit, plus d'applications

Selon Orange (qui vient de mener un test dans ses locaux du sud de Paris avec Alcatel-Lucent), la technologie haut débit mobile LTE devrait permettre d'améliorer les performances réseau et de lancer de nouvelles applications multimédias sur mobiles, telles la voix sur IP basée sur IMS (IP Multimedia Subsystem) et la vidéo en mode streaming. SFR espère quant à lui que LTE lui permettra de supporter une gamme plus large de services « à un coût par bit minimal ».

L'opérateur va pour cela tester la station de base LTE d'Alcatel-Lucent (eNodeB), sa solution coeur de réseau (Evolved Packet Core) et son logiciel de gestion associé. Il déploiera parallèlement des équipements de Nokia Siemens, dont les stations de base Flexi Multiradio (évolutives vers LTE) et la solution Evolved Packet Core.

Il reste à attendre l'aboutissement des premiers tests. Ce n'est vraisemblablement pas pour demain. « Contrairement aux Etats-Unis ou aux pays nordiques, la France n'est pas très avancée en ce qui concerne LTE », souligne Frédéric Pujol, un consultant du cabinet Idate, en précisant qu'il « ne s'agit pas de 4G [pour laquelle des tests devront certifier la fourniture de débits descendants d'au moins 100 mégabits par seconde] mais de 3,9G ». Ericsson participe déjà au déploiement de réseaux LTE en Suède (pour TeliaSonera), aux Etats-unis (AT&T, Verizon Wireless et MetroPCS) et au Japon (NTT DoCoMo). Alcatel-Lucent va de son côté fournir des équipements LTE à AT&T et Nokia Siemens participe au déploiement du réseau de DoCoMo au Japon. Huawei n'est pas en reste : les suédois Telenor et Tele2 l'ont sélectionné en novembre 2009 pour la fourniture d'équipements LTE.

Terminaux adaptés

Enfin, il y a une inconnue : la disponibilité des terminaux 4G. Frédéric Pujol fait observer que de premières clés USB viennent de voir le jour chez Samsung et LG pour connecter les ordinateurs aux réseaux LTE. Insuffisant ? « Ce n'est pas forcément un problème », selon l'analyste, qui signale que « LTE est surtout une solution adaptée à la donnée pour l'instant ». Pour la voix, « on devrait voir arriver un premier smartphone LTE chez l'américain Verizon d'ici la fin de l'année ».

Christophe Dutheil


Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte