Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Campus

Schneider Electric va créer son propre centre de formation d’apprentis à Grenoble

Cécile Maillard , , ,

Publié le

Schneider Electric espère ouvrir dès l’automne 2019 son propre CFA au sein de son Ecole des métiers de l’énergie de Grenoble, comme l’y autorise désormais la loi "Avenir professionnel".

Schneider Electric va créer son propre centre de formation d’apprentis à Grenoble
Le technopole Schneider Electric de Grenoble.
© Patrice Clopeau / Schneider Electric

La loi du 5 septembre 2018 "pour la liberté de choisir son avenir professionnel" offre la possibilité aux entreprises de créer leur propre Centre de formation des apprentis (CFA), sans avoir besoin d’obtenir le feu vert d’une Région – certaines étaient réticentes à laisser ouvrir des formations concurrentes de celles proposées par les lycées professionnels, dont elles ont la tutelle. Plusieurs grosses entreprises sont intéressées par cette liberté nouvelle, dont Veolia, qui gère déjà deux CFA, Adecco, Sodexo, LVMH et le fabricant de composants électriques Schneider Electric.

Le groupe a prévu de créer un CFA au sein de son Ecole des métiers de l’énergie Paul-Louis Merlin, à Grenoble, pour les formations post-bac – l’école, privée et gratuite, accueille par ailleurs des lycéens préparant un bac STI2D. Objectif : doubler le nombre d’apprentis accueillis en BTS domotique (ils sont actuellement 45 répartis sur les deux années) ou dans une des deux licences professionnelles consacrées au bâtiment intelligent proposées (49 élèves en tout). "La redéfinition des modes de financement de l’apprentissage va nous permettre de faire grandir l’école et d’y accueillir plus de jeunes, explique le directeur Développement durable du groupe, Gilles Vermot-Desroches. Nous attendons les décrets pour nous lancer officiellement, mais nous espérons démarrer à la rentrée 2019."

Ouvrir des CFA de proximité

Schneider Electric inscrit son ambition pour l’apprentissage dans le cadre de sa démarche de responsabilité sociale. Le groupe accueille 6% d’apprentis dans ses effectifs, et s’est engagé à augmenter leur nombre. Mi-décembre, quelques jours après avoir été reçus par le président de la République en pleine crise des gilets jaunes, treize patrons de grandes entreprises françaises s’étaient engagés, par une tribune publiée dans Le Monde, à œuvrer en faveur d’une "économie plus inclusive". Parmi leurs actions, l’engagement d’augmenter de 50% le nombre de leurs apprentis accueillis en France pour le porter à 35 000 d’ici 2020, et la promesse de les recruter pour moitié dans les quartiers défavorisés – zones rurales comprises.

"Un des enjeux de la réforme de l’apprentissage, juge Gilles Vermot-Desroches, est, pour les entreprises, de pouvoir ouvrir, seules ou à plusieurs, des CFA dans les bassins d’emploi où il n’y en a pas. La France manque de CFA de proximité, ce qui soulève des problèmes de logement et de déplacement pour les apprentis." Et des difficultés à recruter pour les entreprises qui, comme Schneider Electric, possèdent des lieux de production éloignés des grandes métropoles.

Si l’expérimentation d’un CFA à Grenoble pour les formations du supérieur fait ses preuves, Schneider Electric songera peut-être à en créer d’autres en région, avec les entreprises des territoires concernés. Le groupe s’est fixé pour objectif mondial de former 100 000 jeunes par an pendant dix ans, soit un million entre 2015 et 2025. Un objectif de 100 000 atteint en 2018, selon un audit externe.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les thèmes de L'Usine Campus


Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle