Economie

[Sauver l’industrie] François Luscan, président de Albéa : "Mener une réflexion collective sur l'économie circulaire"

, , , ,

Publié le

Tribune L’Usine Nouvelle lance "l’appel des 30 pour sauver l’industrie" . Pendant 30 jours, une personnalité propose une mesure. Aujourd’hui François Luscan, président du groupe Albéa et membre du Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI), demande aux pouvoirs publics de soutenir les investissements pour accélérer le passage à une économie circulaire.

[Sauver l’industrie] François Luscan, président de Albéa : Mener une réflexion collective sur l'économie circulaire
François Luscan, président du groupe Albéa et membre du Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI).

Sommaire du dossier

[Découvrez ici "L'appel des 30" initié par la rédaction de L'Usine Nouvelle]

"Le marché de la Beauté est innovant, résilient, porteur. La France compte de grands leaders et de multiples marques prestigieuses et dynamiques.

Derrière ces noms connus se trouvent de nombreux fournisseurs d’emballages en plastique, en verre, en carton, en métal. Des fournisseurs souvent beaucoup plus petits que leurs clients, moins internationaux, disposant généralement de moins de ressources. Mais des fournisseurs animés par des valeurs fortes, porteurs d’expertises reconnues et uniques, héritiers de longues histoires industrielles ; des fournisseurs qui investissent pour réduire leur impact environnemental, se moderniser, digitaliser, automatiser, former, transmettre les savoirs, et rester compétitifs dans la concurrence mondiale.

En quelques mois, la crise sanitaire a balayé des années d’efforts.

Or, nous voulons continuer à défendre l’emploi industriel, à attirer des jeunes vers nos sites industriels dans les territoires, à former nos équipes aux métiers de demain. Nous voulons continuer à investir massivement pour accélérer la modernisation de nos usines et de nos équipements, dans un contexte concurrentiel fort, tout en maintenant la rentabilité nécessaire à notre développement.

Et dans le cas de l’emballage et du plastique, nous voulons accélérer l’avènement de l’économie circulaire.

C’est pourquoi nous appelons de nos vœux une réflexion collective sur l’économie du recyclage, intégrant tous les acteurs de la chaîne de valeur.

Consommateurs, marques, industriels, recycleurs , tous unis

Car les consommateurs ont un rôle à jouer – celui d’acheter responsable et de trier.
Les marques ont un rôle à jouer – celui d’oser et d’expliquer.
Les fournisseurs d’emballages ont un rôle à jouer – celui de s’engager, d’innover et de transformer leur outil industriel.
Les entreprises de collecte, et surtout de recyclage, ont un rôle à jouer – celui d’explorer les nouvelles technologies, de tester les nouveaux modèles d’affaires, de bâtir des filières performantes pour de nouvelles matières recyclées.

Mais seuls les pouvoirs publics ont la capacité d’animer cette réflexion pour converger vers des solutions partagées. Seuls les pouvoirs publics ont la capacité de soutenir les investissements pour imaginer et construire un modèle économique viable et éviter que les consommateurs ne doivent choisir entre leur budget et la planète.

La France peut devenir le pionnier de l’économie circulaire en soutenant cet écosystème innovant, engagé, responsable, solidaire, ambitieux, emblématique de l’excellence "made in France"… et dont dépendent tant d’emplois industriels et de communautés locales."

François Luscan, président du groupe Albéa et membre du Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI)

Réagir à cet article

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte