Tout le dossier Tout le dossier

[Sauver l’industrie] Pierre Éric Pommellet, PDG de Naval Group : "Il faut resserrer les liens entre le système éducatif, les familles et l’industrie"

L’Usine Nouvelle lance "l’appel des 30 pour sauver l’industrie". Pendant 30 jours, une personnalité propose une mesure. Aujourd’hui, Pierre Éric Pommellet, Président-Directeur-Général de Naval Group, appelle à faire découvrir les métiers industriels dans toute leur richesse et battre en brèche des préjugés qui ont la vie dure... afin d’attirer tous les profils.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Sauver l’industrie] Pierre Éric Pommellet, PDG de Naval Group :
Pierre Éric Pommellet est le PDG de Naval Group.

"Pour que l’image de l’industrie soit en adéquation avec ce qu’elle est aujourd’hui – une industrie de pointe accueillant des profils variés – faisons-la découvrir aux Françaises et aux Français. Faisons-la découvrir à nos enseignants, aux acteurs éducatifs, aux parents qui préparent l’orientation de leurs enfants, aux professionnels en recherche de reconversion. Resserrons les liens entre l’industrie, le système éducatif et les familles ; établissons davantage d’interactions et de partenariats avec des filières de formation liées à nos activités.

L’industrie navale militaire est une activité du temps long. Les bateaux et sous-marins que nous réalisons aujourd’hui chez Naval Group navigueront pendant des dizaines d’années. Les enfants qui naîtront demain en seront les futurs marins.

Concevoir, produire, soutenir ces produits complexes nécessitent plus de 400 compétences, parfois très spécifiques et aux temps d’acquisition longs. Il faut par exemple entre six et douze ans pour maîtriser la soudure d’une coque épaisse, entre quatre et cinq ans pour savoir ajuster les mécanismes de propulsion de nos navires. C’est de l’horlogerie de très haute précision. L’ampleur de nos programmes navals de souveraineté nous incite à recruter dès maintenant les compétences de demain, à la fois sur les métiers socles de l’industrie navale et sur nos nouveaux métiers.

Perspectives exceptionnelles et Pénurie de main d'oeuvre

Naval Group emploie plus de 15 000 collaborateurs en France et a déjà renouvelé un tiers de ses effectifs en cinq ans. Nous poursuivrons nos recrutements dans les années qui viennent. Malgré cette dynamique et les perspectives exceptionnelles que nous offrons, nous faisons face à une pénurie de main d’œuvre qualifiée dans plusieurs domaines et certains métiers sont en tension. Ces difficultés de recrutement pénalisent notre activité. Plus largement, le décalage entre nos besoins et les cursus de formation existants pénalise tout le terreau industriel français.

L’une des priorités des acteurs publics et industriels doit donc être de rapprocher tous ceux qui participent à la formation initiale et continue de nos forces vives : corps professoral, parents, institutions… Nous devons faire découvrir nos métiers industriels dans toute leur richesse et battre en brèche des préjugés qui ont la vie dure.

Aujourd’hui, l’industrie est résolument moderne et vivante. Elle intègre les technologies de réalité virtuelle et de réalité augmentée dans les métiers de la production. Nos collaborateurs s’appuient par exemple sur les maquettes 3D de nos navires ou la fabrication additive robotisée pour les produire. Si la dénomination de certains métiers, « chaudronniers » ou « tôliers », n’évoque pas spontanément les outils de haute technologie, ils appartiennent bien à leur quotidien.

La réponse à ce manque de main d’oeuvre doit être collective

L’industrie est ouverte à tous les profils. Naval Group se réjouit par exemple d’intégrer de plus en plus de femmes dans ses ateliers. La diversité sous toutes ses formes est bénéfique à la vie d’équipe, enrichissante, et nous devons la promouvoir auprès des jeunes, dès la petite enfance, mais aussi auprès des moins jeunes.

L’industrie, c’est le travail de la matière. Ce sont des métiers concrets et valorisants dont le résultat est visible. Rien n’égale le sentiment d’accomplissement éprouvé quand un sous-marin ou une frégate prend la mer pour la première fois.

La réponse à ce manque de main d’oeuvre doit être collective. Par exemple, l’initiative du Campus des industries navales (CINav), née sous l’impulsion de Naval Group et de la Région Bretagne, regroupe les industriels de la filière navale : régions, acteurs académiques et syndicats professionnels. Elle vise à développer l’attractivité des métiers du naval, à maritimiser les formations et à labelliser les parcours de formation pour disposer de compétences répondant aux exigences des industriels.

Pour préparer l’avenir, travaillons ensemble, Etat, Collectivités, enseignants, entreprises, à resserrer les liens de l’ensemble de la société avec l’industrie".

Pierre Éric Pommellet, Président-Directeur-Général de Naval Group

1 Commentaire

[Sauver l’industrie] Pierre Éric Pommellet, PDG de Naval Group : "Il faut resserrer les liens entre le système éducatif, les familles et l’industrie"

RV du 83
20/10/2020 12h:19

Faire découvrir les beaux métiers de l'industrie encore faut-il ouvrir ses portes, notamment à la jeunesse. Pourquoi Naval-Group ne fait plus de journées "portes ouvertes"? Pourquoi Naval-Group n'ouvre-t-il plus ses portes aux stagiaires de 3ème ou aux jeunes moins de 18ans? Pourquoi les "jobs d'été" ont-ils disparu? La parole est là, encore faut-il y ajouter les actes. A vous de jouer President Pommelet.

Réagir à ce commentaire

PARCOURIR LE DOSSIER

Éco - social

Voici les cinq propositions que vous avez plébiscitées pour sauver l’industrie

Éco - social

Votez pour votre mesure phare de "l’appel des 30" !

Editorial

Appel des 30 pour sauver l’industrie française

Aéro - Spatial

[Sauver l’industrie] Guillaume Faury, président exécutif d’Airbus : "Il est temps de rouvrir les frontières"

Éco - social

[Sauver l’industrie] Patrick Artus : "Ramenons les impôts de production français au niveau de la moyenne européenne"

Éco - social

[Sauver l’industrie] Bruno Grandjean : "Taxes de production, encore un effort !"

Éco - social

[Sauver l’industrie] Marylise Léon, secrétaire générale adjointe de la CFDT : "créer un fonds d’innovation compétences"

Éco - social

[Sauver l’industrie] Philippe d’Ornano et Frédéric Coirier : "Baisser les impôts de production non pas de 10... mais de 30 à 35 milliards d'euros"

Éco - social

[Sauver l’industrie] Nicolas Orance, DG de Rafaut : "Labellisons les industries éco-responsables et solidaires"

Éco - social

[Sauver l'industrie] Pierre Veltz, ingénieur et économiste : "Comblons le fossé entre French Tech et French Fab"

Aéro - Spatial

[Sauver l'industrie] Anne-Charlotte Fredenucci, présidente d'Ametra : "Il faut s'attaquer aux impôts de production !"

Éco - social

[Sauver l’industrie] Laurent Champaney : "Une aide à l’embauche de jeunes améliorant l’impact environnemental et social des entreprises"

Éco - social

[Sauver l’industrie] Elizabeth Ducottet et Olivier Carré : "Réorienter l’aide à l’innovation sur les applications industrielles du digital"

Éco - social

[Sauver l’industrie] Olivier Lluansi, associé PwC : "Structurer la demande du Made in France"

Éco - social

[Sauver l'Industrie] D. Kohler et J-D. Weisz : "Réunir les entreprises dans des collectifs régionaux de la relance"

Auto

[Sauver l’industrie] François Liotard, DG de Lisi Automotive: "Il faut reconduire le fonds de modernisation de l'automobile en 2021 et 2022""

Éco - social

[Sauver l’industrie] Hervé Derrey, PDG de Thales Alenia Space : "Faire entrer la prise de risque dans notre culture"

Éco - social

[Sauver l’industrie] François Luscan, président de Albéa : "Mener une réflexion collective sur l'économie circulaire"

Plasturgie - Emballage

[Sauver l’industrie] Pierre-Jean Leduc, président de Dedienne : "Stop au green washing, instaurons le coût carbone complet"

Numérique

[Sauver l'industrie] Guy Mamou-Mani, patron du groupe Open : "Il faut digitaliser les business models de l'industrie"

Éco - social

[Sauver l'industrie] Sylvie Jéhanno, PDG de Dalkia :"Jeunes, rejoignez les métiers techniques de la relance verte"

Electronique - Informatique

[Sauver l'industrie] Eric Burnotte, président du SNESE: "Relançons l'enseignement de l'électronique dans l'Education nationale"

Éco - social

[Sauver l'industrie] Arnaud Montebourg : "Non à la cathédrale bureaucratique du plan de relance, oui à un financement massif des relocalisations"

Aéro - Spatial

[Sauver l'industrie] Yannick Assouad, directrice générale adjointe avionique chez Thales: "Un plan européen ambitieux pour l'aviation verte"

Éco - social

[Sauver l’industrie] François Hommeril, président de la CFE-CGC : "Au delà du slogan, la relocalisation passe par l’investissement"

Electronique - Informatique

[Sauver l'industrie] Vincent Bedouin, PDG de Lacroix Group: "Soutenons la relocalisation de la production électronique par des commandes"

Éco - social

[Sauver l'industrie] Thierry Le Gangneux, dirigeant de Ponticelli: "L’Etat doit prendre en charge les surcoûts Covid qui pèsent sur la productivité"

Éco - social

[Sauver l'industrie] Alexandre Saubot, vice-président de France Industrie : "Nous, chefs d’entreprise, avons une responsabilité vis-à-vis de la jeunesse de ce pays !"

Aéro - Spatial

[Sauver l’industrie] Philippe Petitcolin, DG de Safran : "Renforcer le soutien de l’Etat au développement rapide d’une filière européenne de carburants durables pour l’aviation"

Éco - social

[Sauver l'industrie] Jean-Luc Petithuguenin, PDG de Paprec : "Développons une excellence industrielle française à partir de matières premières recyclées"

Auto

[Sauver l'industrie] Pierre Verzat, président du Syntec Ingénierie: "Misons sur la formation et la reconversion de nos ingénieurs pour enclencher la relance"

Auto

[Sauver l'industrie] Eric Espérance, associé chez Roland Berger: "Renouer avec l'efficience industrielle dans l'automobile"

Éco - social

[Sauver l'industrie] Clara Gaymard et Gonzague de Blignières, co-fondateurs de Raise : "Se repenser dans une vision éco-responsable"

Éco - social

[Sauver l'industrie] Pascal Portelli, président de Delta Dore : "Jouons collectif comme pendant le confinement"

Aéro - Spatial

[Sauver l'industrie] Jean-François Chanut, président de Ratier Figeac: "Soutenir l'investissement industriel dans les territoires"

Tout le dossier

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Nouveau

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Auto et économie circulaire

Auto et économie circulaire

Dans ce nouvel épisode du podcast La Fabrique, Julie Thoin-Bousquié revient sur la prise en compte des enjeux d'économie circulaire dans l'automobile. En toile de fond, l'impératif de...

Écouter cet épisode

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 06/12/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS