[Sauver l'industrie] Arnaud Montebourg : "Non à la cathédrale bureaucratique du plan de relance, oui à un financement massif des relocalisations"

L’Usine Nouvelle lance "l’appel des 30 pour sauver l’industrie". Pendant 30 jours, une personnalité propose une mesure. Aujourd'hui Arnaud Montebourg, chantre du made in France, s'alarme du risque d'enlisement d'un plan de relance trop complexe et prône un grand programme de relocalisations.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Sauver l'industrie] Arnaud Montebourg :
Arnaud Montebourg, ancien ministre de l’Economie et entrepreneur

Les décisions de relocalisations prises par les grands groupes, ETI et PME, pour elles-mêmes ou leur sous-traitance seront une composante importante de notre reconstruction industrielle. Ce sont des décisions difficiles car elles nécessitent de prendre le risque de reconstruire un appareil partiel ou complet de production sur le sol national en acceptant souvent de s’éloigner du prix mondial de production. Souvent, les implantations de lignes de production équipées en robotique permettent de ne pas perdre en compétitivité par rapport au prix mondial mais limitent en conséquence le nombre de créations d’emplois relocalisés. Peu importe, l’essentiel est le rapatriement de la création de valeur, des savoir-faire et d’embryons industriels qui deviendront grands.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'exemple japonais

Le gouvernement japonais a mis avec la crise du Covid-19 2 milliards d’euros sur la table, pour financer sans critère restrictif le rapatriement des usines en Chine vers le Japon en subventionnant les 3/4 du coût du déménagement. Il a été submergé par le succès : ce sont 1 674 projets d’une valeur de 14 milliards d’investissements industriels au Japon qui sont proposés par les entreprises japonaises dans ce programme de rapatriement industriel.

appels d'offre en tous sens

Le gouvernement français doit imiter le Japon. Au lieu des 400 millions sous multi-critères technocratico-tatillons au compte-gouttes qui ne seront que très peu dépensés, il doit financer des rapatriements massifs dans tous les secteurs - ils sont nombreux - d’avenir.

Son plan de relance de 296 pages qui sur le papier a des allures séduisantes est en vérité une cathédrale bureaucratique : les 2/3 des investissements sont soumis à de multiples autorisations administratives, enquêtes publiques, appels d’offres et appels à projets en tous genres quand ce ne sont pas des permis de construire. En 2025, nous y serons malheureusement encore, croyez-en mon expérience.

Arnaud Montebourg, ancien ministre de l’Economie et entrepreneur

0 Commentaire

[Sauver l'industrie] Arnaud Montebourg : "Non à la cathédrale bureaucratique du plan de relance, oui à un financement massif des relocalisations"

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS