"Sanofi se porte candidat à la présidence de Medicen à travers ma personne", révèle Christian Lajoux

Ancien patron France du numéro trois mondial de la pharmacie, Christian Lajoux a décidé de postuler à la présidence du pôle de compétitivité Medicen. Il veut faire de Sanofi un moteur de l’écosystème francilien et faire rayonner le pôle à l’international.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

En décembre dernier, il a lâché la casquette de patron France de Sanofi, qu’il occupait depuis cinq ans. Mais Christian Lajoux entend encore faire entendre sa voix… et celle de son ancien employeur, pour lequel il est toujours chargé de mission auprès de la présidence France.

Il vient de postuler à la présidence de Medicen, le pôle de compétitivité créé en 2005 en Ile-de-France pour l’innovation en santé. Il se mesurera à l’actuel président, Arnaud Gobet, patron de l’ETI Innothéra et candidat à sa propre succession, lors de l’élection qui se tiendra jeudi 26 mars après-midi.

Retard au démarrage pour le pôle francilien

Ces dernières années, on avait plutôt vu Sanofi s’investir dans le pôle santé concurrent LyonBiopôle. Un écosystème "plutôt modèle", reconnaît Christian Lajoux, grâce notamment à l’engagement fort des industriels Mérieux et Sanofi, des politiques et des collectivités locales, Gérard Collomb, le maire de Lyon en tête. Alors que Medicen avait eu pas mal de retard au démarrage et connu de nombreuses dissensions, les dirigeants de Sanofi - le PDG de l’époque, Chris Viehbacher, et Christian Lajoux - avaient commandé plusieurs rapports pour voir comment dynamiser le pôle francilien et le rendre plus visible à l’international.

Leur espoir ? Que Medicen, qui rassemble 40% de la recherche française et des structures de pointe, rivalise un jour avec les gigantesques écosystèmes biotechs et santé de Boston, Tel Aviv, du Maryland… L’économiste Jacques Attali avait mis en garde contre une "spirale de désengagement", la plupart des grandes entreprises attendant que les autres s’engagent en premier, laissant le pôle reposer principalement sur des PME dynamiques.

"Sanofi n’a pas de volonté d’hégémonie"

Le groupe pharmaceutique, leader français et numéro trois mondial de la pharmacie selon le cabinet IMS, a donc décidé de se lancer. "Sanofi souhaite se porter candidat à travers ma personne pour la présidence de Medicen, confie Christian Lajoux à L’Usine Nouvelle. Serge Weinberg (le président de Sanofi et patron par interim, ndlr), qui observait Medicen depuis plusieurs années et souhaite réaffirmer la volonté de Sanofi de continuer à investir en France, estime que ce pôle est un bon endroit pour exprimer cette volonté. Sanofi n’a pas de volonté d’hégémonie : le groupe doit jouer un rôle d’entraînement. Il s’agit d’enrichir l’écosystème francilien et que l’écosystème enrichi serve Sanofi dans son ambition internationale. C’est du gagnant-gagnant !"

Le laboratoire pharmaceutique avait déjà pris le leadership dans un des cinq domaines d’action stratégique définis sous la présidence d’Arnaud Gobet pour structurer le pôle : la e-santé. Christian Lajoux est convaincu que Medicen a une carte à jouer "dans les sciences du vivant de demain", en associant les expertises en R&D de molécules et en technologie et ingénierie de ses membres. Il doit encore convaincre les PME et instituts de recherche qu’il peut porter leur voix.

L’enjeu est de "générer des phases de pré-industrialisation, réaliser du chiffre d'affaires, exporter, et - c’est la finalité d’un pôle de compétitivité - créer des emplois à travers des coopérations public-privé". En se servant de son expérience (il est également président de la Fefis, du comité Santé du Medef, et du comité Carnot), Christian Lajoux espère aussi mieux impliquer les collectivités territoriales et politiques. Et rêve déjà d’un comité stratégique pour dynamiser la gouvernance de Medicen.

Gaëlle Fleitour

0 Commentaire

"Sanofi se porte candidat à la présidence de Medicen à travers ma personne", révèle Christian Lajoux

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 25/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS