Technos et Innovations

Le nouveau Conseil national du numérique affiche l’inclusion comme priorité

Manuel Moragues ,

Publié le , mis à jour le 30/05/2018 À 15H16

Après six mois de léthargie, le Conseil national du numérique reprend des couleurs avec la nomination de ses 30 membres et de leur présidente, Salwa Toko, engagée pour l’inclusion des femmes dans la tech. Ce nouveau CNNum se veut plus ouvert, avec la mise en place d’un forum pour les experts.

Le nouveau Conseil national du numérique affiche l’inclusion comme priorité
Le secrétaire d'Etat au Numérique, Mounir Mahjoubi, a annoncé la composition du nouveau CNNum le 29 mai.
© Stéphanie Mundubeltz-Gendron

Le CNNum nouveau est arrivé le 29 mai. Salwa Toko a été choisie par le secrétaire d'Etat au Numérique, Mounir Mahjoubi, pour présider le Conseil national du numérique, dont le rôle est de réfléchir sur les grands thèmes du numérique et de conseiller le gouvernement.

Engagée pour l'inclusion des femmes dans la tech, Salwa Toko, titulaire d’une maîtrise de droit international et diplômée de Sciences Po Paris, a fondé en 2014 l'association Wifilles pour former des collégiennes et lycéennes de Seine-Saint-Denis au numérique et aux sciences de l'informatique. Revendiquant plus de cent filles passées par son programme, l'association est devenue Becomtech en avril dernier pour élargir son action.

En nommant Salwa Toko à la présidence du CNNum, "nous affichons la priorité donnée à un numérique plus inclusif, qu’il s’agisse d’accroître la présence des femmes dans le secteur ou d’accompagner ceux qui ont du mal à se servir des outils numériques", précise le cabinet de Mounir Mahjoubi. La parité hommes-femmes est strictement respectée dans le nouveau Conseil.

L’institution reprend vie après six mois de léthargie précédés de huit mois à attendre d'être remanié depuis l'élection d'Emmanuel Macron. Mi-décembre, lors de la présentation de la composition du Conseil, la présence au CNNum de Rokhaya Diallo, auteure, militante féministe et antiraciste avait suscité la polémique. Refusant de la débarquer, la présidente tout juste nommée, Marie Ekeland, avait dû démissionner, entraînant avec elle 27 des 30 membres du conseil.

"Un Conseil ouvert, représentatif de la société et des enjeux du numérique"

Depuis, les mois passant, la pérennité même du CNNum semblait être en question. "Nous avons pris le temps nécessaire pour que la situation s’apaise et pour explorer un large champ de candidatures, avec des profils atypiques, justifie le cabinet du secrétaire d’Etat. Cela nous a permis de composer un Conseil ouvert, représentatif de la société et des enjeux du numérique."

Publiée au Journal Officiel du 30 mai, la liste des 30 membres du Conseil témoigne de cette volonté d’ouverture : quasiment que des nouveaux entrants (à l’exception, notamment, de Gilles Babinet, digital champion de la France à Bruxelle et ancien président du CNNum, nommé vice-président) ; des entrepreneurs comme Tatiana Jama (VisualBot.ai) et Gaël Duval (Jechange.fr) ; des représentants de grandes entreprises avec notamment Nathalie Collin, DG adjointe de La Poste, et Françoise Mercadal-Delasalles, DG déléguée du Crédit du Nord ; et enfin des académiques comme Annie Blandin-Obernesser, professeure de droit à l’IMT Atlantique, et Henri Isaac, professeur, directeur du master "Management des télécoms et des médias" à l’université Paris-Dauphine et président du think tank Renaissance numérique.

En mode plateforme

La mission du CNNum – débattre, proposer et conseiller le gouvernement – ne change pas. Le recensement des principaux sujets est en cours d’élaboration selon le cabinet de Mounir Mahjoubi, qui mentionne déjà la 5G, l’inclusion numérique, la fiscalité, la régulation… Les thèmes de débat pourront aussi venir de l’extérieur via une évolution du fonctionnement du CNNum : "Nous voulons un CNNum en mode plateforme, explique le cabinet. Nous avons mis en place un forum qui permettra à un grand nombre d’experts, proposés par les membres du Conseil ou se manifestant d’eux-mêmes, d’apporter leur contribution." De quoi faire remonter des sujets que n’aurait pas identifiés le CNNum.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte