Technos et Innovations

[Reportage] Comment Microlight3D descend sous le micron

Nathan Mann , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Made in France À Grenoble, la start-up travaille avec lasers et microscopes pour imprimer des pièces avec une précision de 200 nanomètres.

Comment Microlight3D descend sous le micron

Dans une salle de production tapissée de rideaux noirs, éclairés par des lampes orangées, deux ingénieurs pianotent sur leurs claviers. Une imprimante 3D ressemblant à un microscope bourdonne, tranquillement installée sur une table anti-vibrations. Concentrés, les scientifiques expérimentent. Jouant sur différents paramètres pour optimiser, en fonction des matériaux choisis, les processus d’impression. Un travail de calibration minutieux, mais nécessaire pour perfectionner les machines de micro-impression 3D que Microlight3D – 12 collaborateurs – conçoit, assemble et commercialise depuis la pépinière Biopolis, en banlieue de Grenoble (Isère).

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte