Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Renault Tanger propulse l'automobile comme premier secteur exportateur du Maroc en 2014

, , , ,

Publié le

Porté par la montée en puissance de l'usine Renault de Tanger, le secteur automobile au Maroc a occupé la première place des exportations du royaume l'an dernier, davantage que les phosphates. Les ventes à l'international de véhicules ont enregistré un bond de 52,7% contribuant à l'amélioration du lourd déficit commercial marocain en 2014. Le secteur automobile pèse désormais 20% des exportations totales du pays.

Renault Tanger propulse l'automobile comme premier secteur exportateur du Maroc en 2014
L'usine de Renault située à Melloussa près de Tanger, la plus grande d’Afrique a été inaugurée l'an dernier. En 2014, elle a produit plus de 180 000 véhicules.
© Fadel Senna / AFP

Renault a tiré à la hausse les exportations marocaines en 2014. Avec un taux de croissance de 52,7%, les exportations de véhicules assemblés au Maroc ont représenté à elles seules 10% des exportations totales du pays! C'est ce qui ressort du bilan annuel provisoire de l'Office des changes publié vendredi 16 janvier (voir document complet ci-dessous).

Pour rappel, l'usine de Renault située à Melloussa près de Tanger et ouverte en février 2012 a fabriqué plus de 180 000 véhicules l'an dernier et 170 100 Sandero, Dokker ou Lodgy, les trois modèles assemblés dans l'usine, ont transité par le terminal Renault dédié du port de Tanger Med.

A cela s'ajoute aussi une part importante destinée à l'export des voitures produites (environ 60 000) à Casablanca par la Somaca, usine automobile historique du pays détenue à 80% par le groupe français.

Au total, les exportations de l'automobile, véhicules et composants, sur l'année 2014 ont bondi de 26,2% et atteint 39,8 milliards de dirhams, soit 3,65 milliards d'euros (1 000 dirhams = environ 91 euros). Cela représente 20% des exportations totales du pays, quand en France ce ratio est de 9%.

Outre la construction, le secteur marocain de l'automobile comprend notamment l'importante industrie du câblage (Denso, Leoni, Sumitomo, Lear, Yazaki...) qui a réalisé aussi une belle croissance de 9,9%, à 17,2 milliards de dirhams.

Résultat : les ventes internationales du secteur automobile dépassent pour la première fois dans l'histoire économique du pays les phosphates, pilier traditionnel des exportations qui ont pâti, il est vrai, d'une conjoncture mondiale morose en volume et en prix. Ces phosphates n'occupent même que la troisième place du classement 2014 derrière aussi les produits agricoles et alimentaires.

Les autres domaines de l'industrie marocaine (voir tableau) ont enregistré des performances plus modestes en variation. C'est le cas du secteur du textile et cuir qui avec 3,8% de croissance et 3,2 milliards de dirhams fait, néanmoins, plus que résister face à la concurrence asiatique.

Dans leur ensemble, les exportations 2014 ont réalisé une progression notable de 6,1% représentant un total de 196,7 milliards de dirhams.

Presque deux fois plus importantes, les importations, de leur côté, ont été stables à 383,7 milliards de dirhams. Sectoriellement, ce sont comme d'habitude les produits énergétiques qui occupent la première place des importations à 91,8 milliards de dirhams avec une baisse de 10,1% liée au recul du prix du baril.

En deuxième position des importations, on retrouve les demi-produits (+0,6%) à 81,1 milliards de dirhams suivi des biens d'équipement (-4,1%) à 78,6 milliards de dirhams.

Les importations de produits alimentaires ont fortement augmenté (14,8%) à 41,2 milliards de dirhams mais n'occupent en valeur que la cinquième place derrière les produits finis de consommation (+8%) à 70,2 milliards de dirhams.

Globalement sur 2014, le déficit commercial du royaume reste comme les années précédente très lourd et représente autour de 20% du PIB.

Du fait du dynamisme des exportations, ce solde négatif recule néanmoins notablement de 12 milliards de dirhams (6%) à -186,4 milliards de dirhams. Le taux de couverture des importations par les exportations s'améliore lui de 3 points pour atteindre 51,3% sur 2014.

Et pour 2015? Le dynamisme à l'exportation de l'automobile a encore de belles marges de progression : la capacité de l'usine Renault de Tanger est de 340 000 véhicules par an.

ND

IDE et MRE en augmentation en 2014
Concernant les flux financiers, les investissements directs étrangers (IDE), enregistrent un flux en augmentation de 2,6% à 28,5 milliards de dirhams. Quant aux recettes des Marocains résidant à l'étranger (MRE), elles se sont pour leur part améliorées de 2,2%.

 

Top 5 des postes du commerce extérieur du Maroc en 2014

Source : Office des changes. (nb:1 000 dirhams = 90 euros)

 

Office des changes : bilan des échanges de l'année 2014 au Maroc

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle