Economie

Rémunérations : le bon élève Total et le cancre Technip

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Rémunérations : le bon élève Total et le cancre Technip
Le site de Technip à Newcastle
© Technip
Les annonces sur les rémunérations des dirigeants se suivent et ne se ressemblent pas. Alors que la major pétrolière Total a réalisé en 2018 un bénéfice net de 11,45 milliards d’euros (+ 33 %), son PDG, Patrick Pouyanné [photo à gauche], voit sa rémunération (hors actions) baisser de 30 %. Son homologue Thierry Pilenko [à droite], qui quitte la direction de TechnipFMC sur une perte nette de 1,9?milliard de dollars en 2018 (contre 113?millions de bénéfice en 2017), part avec 14?millions d’euros, ce que le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a aussitôt jugé « intolérable ». Au-delà du choc des chiffres, Patrick Pouyanné se voit bien verser 1,73?million d’euros de rémunération variable (contre 2,4?millions en 2017) en sus de son[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte