Économie - social

Reconvertir les salariés, un chantier à saisir pour l'industrie

Cécile Maillard , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

A la une Face à l’augmentation du chômage, gouvernement, branches et régions se mobilisent pour accélérer les reconversions professionnelles, notamment vers les métiers d’avenir.

Reconvertir les salariés, un chantier à saisir pour l'industrie
Des peintres issus de l’aéronautique, secteur très touché par la crise, se forment chez Alstom pour exercer leur métier sur des trains.

Lorsqu’ils sortent de Matignon, ce 26 octobre, représentants patronaux et syndicaux saluent unanimement le dispositif de reconversion professionnelle que leur a présenté le gouvernement. Et pour cause, ce sont eux qui l’ont imaginé. "La réforme de la formation professionnelle de 2018 avait divisé par deux le budget alloué aux reconversions professionnelles. Dans une économie florissante, on se débrouille. Mais dans une économie en reconstruction, où les salariés auront besoin de passer en masse d’un secteur à un autre, cela ne suffit pas", analyse Éric Chevée, le vice-président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME). Selon Alexandre Saubot, le président de l’Opco 2i, organisme qui accompagne la formation des 32 branches de l’industrie, "les financements et les outils de la reconversion professionnelle existent, mais ils sont réservés à quelques happy few. On n’arrive pas à faire du volume".

Les plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) se multiplient. Entre mars et le 8 novembre, 619 ont été déposés, soit plus du double que durant la même période de 2019, entraînant 65 800 ruptures de contrat de travail, l’industrie manufacturière étant le secteur le plus touché. S’y ajoutent 4 500 licenciements économiques dans des petites entreprises et toutes les autres pertes d’activité. L’Insee prévoit un chômage à 9,7 % à la fin de l’année. Dans le même temps, les tensions sur certains métiers persistent dans l’industrie. La crise pourrait être l’occasion de reconvertir les personnes sans emploi aux métiers qui recrutent, ce qui permettrait aux entreprises industrielles d’accélérer les transformations numériques et écologiques.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Usine Nouvelle N°3684-3685

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3684-3685

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2020 de L’Usine Nouvelle

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte