[Vidéo] Qui est SEAir la start-up qui veut démocratiser les foils (et fait le buzz au JEC World) ?

SEAir fait voler les bateaux à moteur. Largement utilisés dans les compétitions, les foils sont ces appendices situés sur les coques des bateaux qui leur permettent de voler au-dessus de l'eau. L'ambition de la start-up bretonne est de les rendre accessible à tous en équipant des semi-rigides à moteur, en l'occurence un Zodiac, de foils. Des innovations présentées au JEC, le salon mondial des Composites qui se tient jusqu'au 8 mars à Paris-Villepinte.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vidéo] Qui est SEAir la start-up qui veut démocratiser les foils (et fait le buzz au JEC World) ?
Equipé de foils, le Flying RIB de SEAir peut voler de 20 à 30 cm au-dessus de l'eau.

SEAir, start-up basée à Lorient (Morbihan, Bretagne) fondée en 2016, a une ambition, et pas des moindre : "démocratiser les foils", comme le répète Richard Forest son co-fondateur. Les foils ce sont ces appendices qui permettent aux bateaux de voler sur l'eau. Largement utilisés par les skippers sur les bateaux à voile et dans les compétitions, ils sont un peu moins connus du grand public. C'est pourquoi Richard Forest et Bertrand Castelnérac ont décidé d'équiper aussi les semi-rigides de foils.

Richard Forest, qui ne vient pas du monde nautique, avait dès le départ mis en avant la nécessité de la simplicité d'utilisation des foils et préconisé l'usage "d'un seul bouton pour [les] monter et [les] descendre" afin que tous puissent les utiliser. C'est aujourd'hui chose faite. Le Flying Rib est donc un Zodiac neuf de la gamme professionnelle auquel SEAir a ajouté un système de foils.

Explications en images sur la façon dont les foils sont fixés au bateau avec Benoît Lequin, directeur de production chez SEAir.

Pourquoi équiper son zodiac de foils ?

Le Flying Rib, qui a navigué pour la première fois en juillet 2017, "décolle à partir de 15-16 nœuds et peut voler 20 à 30 cm au-dessus de l'eau", explique Richard Forest. Dans cette position, "la traînée est réduite, il y a moins de frottements et une puissance moindre est nécessaire au niveau du moteur pour propulser le bateau", liste Richard Forest. Grâce à ce système SEAir affirme réaliser "des économies de carburant de l'ordre de 30%". En plus de ce gain, les foils rendent le semi-rigide beaucoup plus stable et confortable qu'un semi-rigide classique.

Avec ses foils, SEAir vise le secteur des loueurs et professionnels du transport qui rentabilisent rapidement le surcoût à l'achat avec les économies de carburant. Mais pour l'instant, il faut compter environ 18 000 euros pour équiper un zodiac. Conscient du prix trop élevé, qu'il faudrait "abaisser à 20-25% du prix du bateau", précise Richard Forest, SEAir réfléchit à optimiser ses processus de fabrication.

Actuellement la fabrication "à la main" des foils nécessite deux salariés et deux semaines de travail. SEAir a donc loué un robot auprès de l'Université de Bretagne Sud lui permettant de fabriquer ces foils en carbone en deux jours seulement. Mais la location du robot est trop chère pour la start-up qui se voit comme l'équipementier nautique de demain. Son objectif ? Développer des foils en kits, qui soient ajoutés sur les bateaux par les industriels eux-mêmes à la demande du client, comme une option. En attendant, la start-up cherche à lever 3 millions d'euros afin de continuer à se développer à Lorient.

0 Commentaire

[Vidéo] Qui est SEAir la start-up qui veut démocratiser les foils (et fait le buzz au JEC World) ?

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Innovation

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Nouveau

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Auto et économie circulaire

Auto et économie circulaire

Dans ce nouvel épisode du podcast La Fabrique, Julie Thoin-Bousquié revient sur la prise en compte des enjeux d'économie circulaire dans l'automobile. En toile de fond, l'impératif de...

Écouter cet épisode

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 06/12/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS