Quelles sont les régions françaises les plus menacées par l'automatisation des emplois?

En France plus qu'ailleurs, les régions présentent de fortes inégalités face à la menace que fait peser l'automatisation sur leurs emplois, indique une étude de l'OCDE. L'Usine Nouvelle fait le point, région par région.

Partager
Quelles sont les régions françaises les plus menacées par l'automatisation des emplois?
Dans certaines régions comme la Bretagne, l'emploi est plus menacé par l'automatisation que dans d'autres.

L’ancienne Champagne-Ardenne est la zone française où les emplois présentent le plus de risques d’être remplacés par des machines, estime une enquête publiée le 18 septembre par l’OCDE. Consacrés aux dynamiques régionales de l’emploi, ces travaux montrent que l’automatisation du travail aura un impact très différent selon les territoires, à l’intérieur même des pays membres de l’OCDE.

La France est l'un des quatre pays où l’écart entre régions est le plus fort : 11,9% des emplois sont exposés au risque d’automatisation en Ile-de-France, région la moins touchée, contre 18,5% en Champagne-Ardenne.

C’est en Espagne que la disparité entre régions est la plus forte, de l’ordre de 12 points, tandis que les écarts sont faibles au Canada, en Autriche, en Italie. Dans la région d’Oslo, le risque porte sur 4% des emplois alors que la Slovaquie-Occidentale présente un des taux les plus élevés de l’OCDE (40%). Selon les méthodes de calcul de l’OCDE, 14% des emplois de la zone OCDE risquent d’être automatisés et 32% d’être profondément modifiés.

Les régions urbanisées moins menacées que les rurales

L’OCDE relève que ce sont les régions les plus urbanisées qui s’en sortent le mieux : la main d’œuvre y a un niveau de formation élevé et le secteur des services y est dynamique. De plus, elles attirent les jeunes diplômés et concentrent les créations d’emploi les moins susceptibles d’être automatisées, une garantie pour l’avenir. Les régions "capitales" sont, dans tous les pays, les moins menacées.

A l’inverse, ce sont les régions rurales qui souffrent et vont souffrir. Notamment parce que la main d’œuvre y est moins qualifiée que dans les villes. L’OCDE conseille aux pouvoirs publics des zones rurales de "renforcer les compétences de la main d’œuvre" et d’"améliorer l’efficience des entreprises (…) afin qu’elles puissent réduire la proportion de travailleurs affectés à des tâches répétitives".

Les régions à forte tradition d’industrie de main d’œuvre seront les plus impactées par l’automatisation. Pour l’OCDE, le métier le plus à risque face à l’automatisation est celui de préparateur dans l’agroalimentaire, suivi d'opérateur ou conducteur d’installations et ouvrier dans les mines, l’industrie manufacturière et la construction. En France, c'est la Picardie qui concentre le plus les cinq métiers les plus à risque.

Les emplois nouvellement créés vont-ils résister à l'automatisation?

Le rapport met en garde les régions qui se croient à l’abri de tout problème parce qu’elles créent des emplois, alors que ce sont des emplois menacés par l’automatisation. Elles "diffèrent" le problème, estime l’OCDE. En France, ce sont la Basse-Normandie, la Bretagne et Midi-Pyrénées.

A l’inverse, les régions qui créent des emplois considérés comme peu menacés par l’automatisation règlent à la fois un problème de court terme et de moyen terme. Franche-Comté et Auvergne sont par exemple dans des régions où la part d’emplois menacés par l’automatisation est élevée, mais où les métiers peu menacés sont très bien représentés dans les créations d’emplois. Celles qui ont le plus de souci à se faire sont celles qui perdent des emplois considérés comme peu menacés par l’automatisation, comme l’Alsace ou Champagne-Ardenne.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

28 - LE COUDRAY

Mise en conformité de 2 salles de césarienne au bâtiment Pôle Femme Enfant du Centre Hospitalier de Chartres.

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS