Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quel député était Edouard Philippe, le nouveau premier ministre ?

Publié le

Le nouveau premier ministre est le député-maire du Havre. L’analyse de son activité à l’Assemblée laisse penser qu’il était plus passionné par ses mandats exécutifs locaux que par son rôle de parlementaire. 

Quel député était Edouard Philippe, le nouveau premier ministre ?
Le nouveau premier ministre, Edouard Philippe
© DR/Eric Houri / Ville du Havre

Le maire du Havre est le député de la 7éme circonscription de la Seine-Maritime. C’est son deuxième mandat à l’ Assemblée car il l’a été brièvement entre mars et mai 2012 après le décès du député Jean-Yves Besselat, dont il était le suppléant. Durant la législature qui s’achève, il a été membre de deux commissions, d’abord de celle du développement durable et de l’aménagement du territoire jusqu’en 2013, puis principalement de celle de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République.

Peu impliqué sur la fabrique de la loi

La commission des lois a examiné sur la période 171 projets et propositions de loi, dont 109 textes ont été adoptés. Elle a audité 46 ministres, dont le ministre de l’intérieur à 21 reprises et le garde des sceaux à 11 reprises car elle a été très impliquée sur les lois contre le terrorisme et le suivi de l’état d’urgence. Elle s’est aussi attachée dans la période récente à l’évaluation de quatre lois. On sait que c’est une fonction du parlement qu’Emmanuel Macron souhaite développer. Mais dans la commission des lois, Edouard Philippe n’est pas particulièrement actif : on note six interventions en 2012, huit interventions en 2013, cinq en 2014, six en 2015, puis plus aucune en 2016 ni en 2017. Comme si ce cénacle l’ennuyait de plus en plus.

Est-ce dû à une autre activité sur des sujets plus personnels ? Pas vraiment. Si Edouard Philippe a été cosignataire d’environ 25 propositions de lois issus du parlement, il n’a été à l’initiative d’aucune. Il a soutenu des propositions très variées depuis "l’inscription de la bière au patrimoine culturel et gastronomique protégé en France" en passant par "la rupture anticipée du congé parental d’éducation en cas de commun accord entre l’employeur et le salarié" jusqu’à des textes plus structurants comme la proposition de Bruno Lemaire visant "à réintroduire la défiscalisation des heures supplémentaires". Il n’a participé à aucun rapport parlementaire.

Interventions en séance

Ces interventions en séance publiques, ne sont pas légion. Il intervient principalement sur des sujets ou des projets qui impactent son territoire comme les moyens pour renforcer le nombre de douaniers, l’avancement d’un projet alternatif de rocade ferroviaire à la mise en œuvre du canal Seine Nord ou le refus par le préfet de créer un pôle métropolitain de l’estuaire de la Seine. Il est intervenu au printemps dernier pour interpeller le gouvernement sur la situation sociale, lors des blocages du Port du Havre affecté par la contestation contre la loi travail. "Ce que je vous demande, c’est de ne pas faire payer à notre économie, à nos entreprises et à nos emplois vos difficultés à dialoguer et votre incapacité à entretenir un dialogue social apaisé", lance-t-il au premier ministre dans l’hémicycle.

Sur les sujets d’intérêt plus national, on note des interventions sur l’universalité des prestations familiales, sur le cumul des mandats pour lequel il estime qu’une loi n’est pas nécessaire, sur la réforme territoriale et la nouvelle carte des régions qu’il juge "improvisée". Après les attentats du Bataclan, il s’adresse au ministre de l’intérieur lors de la prolongation de l’Etat d’urgence qu’il soutient sur le fond. Il demande des réponses sur l’objectif, le niveau de la menace et pour savoir si le gouvernement entend "dissoudre des associations cultuelles ou non qui aurait apporté un soutien aux suspects".

Au final, le travail parlementaire ne semble pas le passionner, c’est probablement plus dans ses mandats exécutif de maire du Havre et président de la communauté d’agglomération et du pôle métropolitain qu’il mettait son énergie et trouvait des satisfactions.  

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus