Que faut-il attendre du plan de relance des investissements ?

Le "suramortissement" entre en vigueur ce 15 avril. Mais une semaine après les annonces gouvernementales en faveur d’une relance de l’investissement, des interrogations demeurent. Le périmètre de cette mesure reste à définir et son impact difficile à évaluer.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Que faut-il attendre du plan de relance des investissements ?

Un geste qui va dans le bon sens mais aux effets incertains. Voilà le sentiment partagé par de nombreux économistes après les annonces en faveur de l’investissement du gouvernement. Parmi eux, Denis Ferrand, directeur général de COE-Rexecode : "Nous pouvons difficilement dire quel sera l’investissement additionnel." Et pour cause : le champ d’application du dispositif de "suramortissement" n’est pas encore clairement défini alors que cette mesure doit entrer en vigueur pour une durée d’une année ce 15 avril. Le gouvernement devrait adopter cette semaine une circulaire apportant des précisions sur les investissements rentrant dans le cadre du dispositif. Celle-ci pourra être opposable à l'administration jusqu'à ce que le plan de relance de l’investissement soit voté.

Une liste non limitative a été fournie par l’exécutif. Elle comprend les matériels et outillages utilisés pour des opérations industrielles de fabrication ou de transformation, les matériels de manutention, les installations productives de vapeur, de chaleur ou d’énergie (à l’exception des équipements de production d’énergie électrique dont la production bénéficie à des tarifs réglementés), les installations destinées à l’épuration des eaux et à l’assainissement de l’atmosphère, les matériels et les outillages utilisés pour des opérations de recherche scientifique ou technique.

26 milliards d’euros d’investissements concernés

Les équipements en technologies de l’information et de la communication ne seront sans doute pas inclus en tant que tels dans le dispositif selon l’Elysée. Cependant, les logiciels nécessaires à l’utilisation d’une machine seront couverts car ils sont compris dans son prix.

"Les entreprises ont besoin de précisions rapides sur ce nouvel outil fiscal, souligne Denis Ferrand qui doute du bénéfice attendu. Il est difficile de dire quel sera l’investissement additionnel. A court terme, ce sont 500 millions d’euros de trésorerie en plus en 2016 pour les entreprises si nous retenons l’hypothèse du gouvernement d’un coût total de la mesure de 2,5 milliards d’euros avec une durée moyenne de l’amortissement de 5 ans. Alors les dépenses d’investissement éligibles au 'suramortissement' seraient de 26 milliards d’euros."

Des effets attendus incertains

Pour maximiser l’effet et coller à la volonté de relance de l’investissement gouvernemental, les entreprises devront utiliser ce supplément de trésorerie pour investir. Si elles utilisent la totalité des 500 millions d’euros dégagés, "l’accroissement marginal de l’investissement sera de 0,2% en 2016", prévoit le directeur général de COE-Rexecode.

Un choix en faveur de l’investissement qui est loin d’aller de soi car l’argument du coût n’est probablement plus l’argument déterminant dans les décisions d’investissement des entreprises, le coût du capital ayant rarement été aussi bon marché. Si la question de l’efficacité demeure, l’échec ne doit pas être annoncé pour autant. En effet le suramortissement pourrait même "devenir un catalyseur et relancer davantage l’investissement grâce à un effet d’entraînement", analyse Denis Ferrand.

Adrien Schwyter

0 Commentaire

Que faut-il attendre du plan de relance des investissements ?

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Nouveau

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Auto et économie circulaire

Auto et économie circulaire

Dans ce nouvel épisode du podcast La Fabrique, Julie Thoin-Bousquié revient sur la prise en compte des enjeux d'économie circulaire dans l'automobile. En toile de fond, l'impératif de...

Écouter cet épisode

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 06/12/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS