Que dit le rapport sur les 35 heures que l'Igas a finalement enterré ?

Le Monde a pu consulter le rapport que l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) avait finalement décidé de ne pas transmettre au gouvernement. Il parvenait au constat que les 35 heures pouvaient, sous certaines conditions, contribuer à réduire le nombre de demandeurs d’emplois.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Que dit le rapport sur les 35 heures que l'Igas a finalement enterré ?

"Des travaux insuffisamment achevés", argue le service de hauts fonctionnaires. Des conclusions dérangeantes, pensent de leur côté certains membres de l'Igas. Le rapport sur les 35 heurs fait en tout cas couler beaucoup d'encre.

Le Monde a pu consulter ce document d'une centaine de pages réalisé par deux inspecteurs des affaires sociales. Ils ont auditionné "une quarantaine de personnalités qualifiées et passé au tamis la littérature disponible sur cette thématique, en scrutant les actions à l’œuvre dans d’autres pays européens. Plusieurs dizaines d’accords d’entreprises et de branches ont également été étudiés."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Leur conclusion : "des dispositifs tels que les 35 heures, instaurées par les lois Aubry de 1998 et 2000, peuvent, sous certaines conditions, contribuer à réduire le nombre de demandeurs d’emplois", écrit le quotidien du soir. Voilà qui expliquerait que le chef de l'IGAS, Pierre Boissier, n'ait pas voulu que ce rapport soit diffusé.

Contactée par Le Monde, la direction de l'Igas a évoqué "des travaux insuffisamment achevés ou présentant des faiblesses méthodologiques ne sont pas transmis par le chef de l’IGAS", justifiant la non-transmission du rapport au gouvernement. Une explication qui ne tient pas la route, s'insurge le Syndicat des membres de l’IGAS (Smigas), dans son dernier bulletin d’information. "L’avis du relecteur, dont nous disposons, ne demande pas la non-transmission du rapport au gouvernement", relate Le Monde.

Lire l'intégralité de l'article sur le site du Monde.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS